Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 29 janvier |
Saint Gildas
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Revue de presse : Ukraine, la réaction de la Russie illustre la logique du « silence » papal

Article réservé aux membres Aleteia Premium
UKRAINE WAR DESTRUCTION

Metin Aktas | Anadolu Agency via AFP

Un couple marchant parmi les ruines à Bakhmout (Donetsk).

La rédaction d'Aleteia - publié le 30/11/22

Chaque jour, Aleteia vous propose une sélection d'articles de la presse internationale concernant l'Église et les grands débats qui préoccupent les catholiques à travers le monde. Les opinions et les points de vue exprimés dans ces articles ne sont pas ceux de la rédaction.

Mercredi 30 novembre 2022

1 – Ukraine : la réaction de la Russie illustre la logique du « silence » papal
2 – Des questions posées au Concile Vatican II sur le célibat des prêtres
3 – Le Vatican s’y oppose, mais la Chine s’en soucie-t-elle ?
4 – Le Vatican a perdu le contrôle du synode réformateur allemand
5 – Le patriarche Bartholomée bientôt en visite historique à Malte

1Ukraine : la réaction de la Russie illustre la logique du « silence » papal

Dans son interview accordée au magazine jésuite America, le pape François s’est défendu contre les accusations de silence excessif à l’égard de la Russie. Certains observateurs pensent que, tout comme le pape Pie XII est parfois critiqué aujourd’hui pour son « silence » pendant l’Holocauste, le pape François pourrait un jour faire l’objet d’un jugement historique négatif pour sa discrétion à l’égard de Moscou. Mais les propos du pape François sur les exactions commises par les troupes de la Fédération de Russie dans le cadre de leur offensive en Ukraine ont suscité une telle colère de Moscou qu’ils donnent un autre éclairage sur le sens de sa parole plutôt nuancée et prudente jusqu’à présent. « En règle générale, les plus cruels, peut-être, sont ceux qui viennent de Russie, mais n’adhèrent pas à la tradition russe, comme les Tchétchènes, les Bouriates et ainsi de suite », a déclaré le Pape, faisant référence à deux minorités ethniques qui fournissent souvent des troupes de première ligne dans les conflits en Russie. Les Tchétchènes, originaires du sud-ouest de la Russie, sont majoritairement musulmans. Les Bouriates, quant à eux, sont un groupe ethnique mongol originaire de Sibérie orientale, qui suit traditionnellement des croyances bouddhistes et chamaniques.

« Il est fort possible que François ait voulu faire ce commentaire comme une ouverture indirecte à Moscou, une façon de dire que les Russes eux-mêmes ne sont peut-être pas aussi sanguinaires qu’on le dit », relève Crux, tout en remarquant que le résultat obtenu a été exactement l’inverse. La porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, a en effet dénoncé dans les mots du Pape une « perversion de la vérité », accusant l’évêque de Rome de vouloir diviser les forces russes : « Nous formons une seule famille avec les Bouriates, les Tchétchènes et les autres représentants de notre pays multinational et multiconfessionnel », a-t-elle écrit sur Telegram. Plusieurs dirigeants politiques et religieux de ces régions ont également condamné les propos du pape.

Par ailleurs, l’organisation pontificale Aide à l’Église en Détresse a signalé l’arrestation de deux prêtres catholiques dans la ville portuaire de Berdiansk, occupée par les Russes, dans le sud-est de l’Ukraine. Un journal italien a déjà suggéré qu’il s’agissait d’une forme de « chantage pour forcer François au silence ». Cette situation risque de contraindre le pape à revenir sur le rapprochement avec l’Ukraine manifesté ces derniers jours.

Crux, anglais

2Des questions posées au Concile Vatican II sur le célibat des prêtres

L’enseignant en religion Gilberto Borghi pose des questions au décret du Concile Vatican II sur le sacerdoce, Presbyterorum Ordinis, qui traite de l’obligation du célibat des prêtres dans l’Église latine. Il souligne notamment que le texte admet que la décision de l’Église ne découle pas de la manière dont le Christ a constitué le sacrement de l’Ordre, mais de son propre choix, “qui en soi n’est pas divinement contraignant et peut donc également être révoqué”. Pour se justifier, le décret explique qu’avec le célibat la mission du prêtre atteint une perfection potentielle. Or, soulève Gilberto Borghi, si tel est le cas, « il est difficile de se défaire de l’idée que les prêtres mariés [de l’Église orientale ou d’origine anglicane] sont de seconde zone ».

Celui qui est aussi psycho-pédagogue estime également que si le célibat doit être librement embrassé par le prêtre, cela serait plus logique qu’il soit rendu facultatif, plutôt qu’obligatoire pour avoir vraiment le choix en-dehors « d’une règle extérieure ». Enfin, le même texte du Concile affirme « la supériorité de la virginité consacrée au Christ ». Or saint Jean Paul II, note Gilberto Borghi, est allé à l’encontre de cette affirmation lors de l’audience du 14 avril 1982, où il a déclaré que « dans les paroles du Christ sur la continence pour le Royaume des Cieux, il n’est pas question de l’infériorité du mariage ». Les paroles du Nouveau Testament « ne fournissent aucune raison de soutenir l’infériorité du mariage ou la « supériorité » de la virginité ou du célibat », a dit le pape polonais. 

Vino nuovo, italien

3ET AUSSI DANS LA PRESSE INTERNATIONALE…

Le Vatican s’y oppose, mais la Chine s’en soucie-t-elle ?

La nomination d’un évêque en Chine était-elle un acte calculé de provocation de la part de Pékin, ou une preuve de son indifférence désinvolte à l’égard du Vatican ? (Analyse) 

The Pillar, anglais

Le Vatican a perdu le contrôle du synode réformateur allemand

Dans le bras de fer entre l’Église catholique d’Allemagne et le Vatican, Le Figaro voit une crise symptomatique des évolutions en cours dans l’Église, et dont l’enjeu principal est celui du pouvoir – et de faire évoluer la théologie catholique. (Analyse)

Le Figaro, français

Le patriarche Bartholomée bientôt en visite historique à Malte

Le patriarche œcuménique de Constantinople se rendra à Malte du 4 au 7 décembre à l’invitation de l’archevêque Charles Scicluna. Au cours de cette toute première visite d’un patriarche de l’Église orthodoxe orientale, il rencontrera aussi le président de la République et les évêques du pays. 

Newsbook, anglais  

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Concile Vatican IIGuerrePape FrançoisRussie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement