Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

François a-t-il lu la lettre de la victime du cardinal Ricard envoyée il y a cinq ans ?

Article réservé aux membres Aleteia Premium
web3-pope-francis-greets-and-pray-with-priests-sign-of-the-cross-c2a9-antoine-mekary-aleteia-am_7339

Antoine Mekary | ALETEIA

I.Media - publié le 13/11/22

Dans une interview, sœur Véronique Margron, présidente de la Conférence des religieuses et religieux de France, assure que la victime du cardinal Ricard avait écrit au pape il y a cinq ans ans. Sa lettre n’avait a priori pas obtenu de réponse de Rome. Se pose aujourd’hui la question de savoir si ce courrier était bien parvenu sur le bureau du pontife argentin.

Le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque émérite de Bordeaux, a reconnu s’être conduit de « façon répréhensible » avec une jeune fille de 14 ans, alors qu’il était prêtre dans le diocèse de Marseille, il y a 35 ans. Dans le journal La Croix, sœur Véronique Margron, présidente de la Conférence des religieuses et religieux de France, qui a été en lien en février dernier avec la femme accusant le cardinal Ricard, assure que celle-ci avait écrit au pape « la première fois il y a environ cinq ans ». Sa lettre n’avait a priori pas obtenu de réponse de Rome. Se pose aujourd’hui la question de savoir si ce courrier était bien parvenu sur le bureau du pontife argentin.

L’agence I.Media a contacté plusieurs personnes travaillant à la Curie romaine pour comprendre les circuits par lesquels les courriers adressés au pape circulent et sont traités habituellement. Impossible de savoir précisément le nombre de lettres qui arrivent chaque semaine au Vatican. Mais il en provient du monde entier, chacun pouvant envoyer librement un courrier adressé au pape François. « Quand une personne lambda écrit au pape, son courrier est trié et transmis selon la langue ou selon le pays d’origine dans la section de la secrétairerie d’État qui lui correspond », indique un official de la curie.

Ainsi, un courrier provenant d’Afrique pourra être traité par la section anglophone ou francophone de la secrétairerie d’État. « Un courrier d’un Français ira dans la section francophone même si l’auteur a écrit en espagnol pour faire plaisir au pape », explique encore cette source. Arrivée sur un bureau de la section des affaires intérieures de la secrétairerie d’État – placée sous la direction du substitut -, le courrier est lu par un official ainsi qu’un supérieur. S’il s’agit d’une simple lettre sans enjeu particulier, comme des vœux d’anniversaire, la secrétairerie d’État répond au nom du pape.

Si c’est pour dénoncer un problème, on évalue la nature du problème et qui est compétent pour le gérer.

« Si c’est pour dénoncer un problème, on évalue la nature du problème et qui est compétent pour le gérer », explique-t-on. Ainsi, si le problème concerne une paroisse au Moyen-Orient, on transférera par exemple la lettre au dicastère pour les Églises orientales. Si elle concerne un évêque, elle sera transmise au dicastère pour les Évêques, etc. Est alors rédigé un “appunto”, soit une note, qui précise la nature de la lettre et mentionne que la secrétairerie d’État n’y répondra pas, indique un autre official. Le dicastère en question s’en chargera. 

« Dans l’absolu, on répond à chaque fois »

À la Curie, on assure que, « dans l’absolu, on répond à chaque fois ». Mais dans la pratique, il arrive que cela ne soit pas le cas, notamment lorsqu’une personne « passe son temps à écrire » au Vatican. « Parfois, on ne répond pas pour ne pas alimenter une correspondance absurde », avoue un employé de la Curie. Selon la matière, grave ou non, le contenu du courrier est étudié et les arguments vérifiés. « On envisage une procédure ou pas », raconte l’official qui assure que, dans son dicastère, « tous les courriers sont lus par les supérieurs » et que « cela prend du temps ». Le dicastère répond ensuite au nom du pape. Derrière les murs du Vatican, on prévient qu’il ne faut pas croire que « le pape sait tout sur tout, partout et tout le temps ». « Rome est lente parce que beaucoup de choses sont en jeu derrière », souffle-t-on.

Si ça touche un cardinal, le pape est forcément mis au courant à un moment ou un autre.

Difficile de savoir précisément quels courriers arrivent in fine sur le bureau du pape François. « Pour les anniversaires par exemple, le pape recevra un dossier précisant qu’il a reçu tant de bons vœux, avec les répartitions par zones géographiques, et quelques spécimens de lettres », avance un employé qui assure cependant que « toutes les choses graves arrivent sur son bureau ». Et d’ajouter : « Si ça touche un cardinal, le pape est forcément mis au courant à un moment ou un autre ».

Un complément d’information ?

Dans le cadre de l’affaire Ricard, si un courrier a bien été envoyé il y a cinq ans – comme le rapporte Véronique Margron -, le signalement a dû être transmis « soit à la congrégation pour la Doctrine de la foi [dirigée il y a 5 ans soit par le cardinal Ladaria Ferrer, soit par le cardinal Gerhard Ludwig Müller, parti en 2017, NDLR], soit au dicastère pour les Évêques dirigé par le cardinal Marc Ouellet », souligne l’official. Il estime alors qu’un complément d’information aura « certainement » été demandé au nonce en France. « Mais ensuite qu’a-t-il fait, était-ce prescrit ou non, y avait-il matière ou non ? ».

Dans l’entretien accordé à La Croix, sœur Véronique Margron raconte par ailleurs que la victime, n’ayant pas obtenu de réponse après sa lettre, a averti le nonce apostolique en France en « mai-juin » 2022. « Le nonce a accusé réception de son courrier en octobre », a ajouté la religieuse française. Le Vatican a fait savoir ce 11 novembre qu’il ouvrait une enquête préliminaire. Celle-ci pourrait permettre de faire la lumière sur le fond de l’affaire et sur la manière dont elle a été gérée par Rome.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Pape FrançoisVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement