Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 01 décembre |
Saint Eloi
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Les magnifiques intuitions de la nouvelle bienheureuse Sandra Sabattini

SANDRA SABATTINI

fot. Riccardo Ghinelli / Esprit

Mathilde de Robien - publié le 24/10/21

Sandra Sabattini, jeune italienne de 23 ans percutée par une voiture en 1984 alors qu’elle était toute jeune fiancée, a été béatifiée ce dimanche 24 octobre à Rimini, en Italie. Ses pensées intimes, qu’elle notait dans son journal depuis l’âge de 10 ans, révèlent un parcours spirituel exceptionnel.

Engagée au service des plus pauvres, des marginalisés et des handicapés à travers la communauté Jean XXIII fondée par Don Oreste Benzi, Sandra Sabattini, fiancée à Guido Rossi, aujourd’hui marié et père de trois enfants, était étudiante en médecine et se préparait à être médecin missionnaire en Afrique. Renversée par une voiture le 29 avril 1984 alors qu’elle se rendait à une réunion de la communauté, elle décède trois jours après, le 2 mai.

Sa vie témoigne d’une foi joyeuse, vivante, soutenue par une intense vie de prière et ponctuée de gestes inlassables de tendresse envers les pauvres. Peu de temps après sa mort, son père spirituel Don Oreste Benzi a l’occasion de lire les feuillets noircis par la jeune fille. Le prêtre comprend immédiatement que ces lignes révèlent une âme profonde et simple, contemplative et rationnelle, immergée dans une foi indéfectible. Les notes qu’elle avait l’habitude d’écrire depuis l’âge de 10 ans ont permis la publication du « Diario di Sandra » (Journal intime de Sandra). Si les premières pages sont de simples pensées d’enfant, dès l’âge de 14 ans, elles manifestent de profondes réflexions spirituelles.

Une vie de prière intense

 « Le but de ma vie est l’union avec le Seigneur, l’instrument pour y parvenir est la prière ».

« Si je ne fais pas une heure de prière par jour, je ne me souviens même pas d’être chrétien ».

Témoin de la joie

« Je ne peux pas forcer les autres à penser comme moi, même si je pense que c’est juste. Je ne peux que leur faire connaître ma joie. » (Octobre 1977, 16 ans).

« Sandra, aime tout ce que tu fais. Aimez à fond les minutes que vous vivez, que vous êtes autorisé à vivre. Essayez de ressentir la joie du moment présent, quel qu’il soit, pour ne jamais manquer la coïncidence. » (Octobre 1981, 20 ans).

Une vie au service

A 14 ans, elle participe à un séjour dans les Dolomites avec des adolescents gravement handicapés. Elle en revient avec l’intention de s’engager auprès d’eux :

« On s’est cassé les os, mais ce sont des gens que je n’abandonnerai jamais ».

« La charité est la synthèse de la contemplation et de l’action, le point de suture entre le ciel et la terre, entre l’homme et Dieu ». (1983, 22 ans).

Le choix du Christ

« La vie vécue sans Dieu est un passe-temps, ennuyeux ou amusant, avec lequel jouer en attendant la mort ».

« Dire : oui, Seigneur, je choisis les plus pauvres, maintenant c’est trop facile, car en ce cas, tout reste comme avant. Non, maintenant je dis : je viens te choisir ». (Février 1978, 17 ans).

« Ce n’est pas moi qui cherche Dieu mais Dieu qui me cherche. Je n’ai pas besoin de chercher (…) : les mots s’arrêtent tôt ou tard, et alors tu te rends compte qu’il ne te reste plus que la contemplation, l’adoration, plus qu’à attendre qu’Il te fasse comprendre ce qu’Il veut de toi… Je sens la contemplation nécessaire à ma rencontre avec le Christ pauvre ». (Octobre 1978, 17 ans)

Une profonde gratitude

« Merci, Seigneur, parce que j’ai reçu de belles choses de la vie jusqu’à présent, j’ai tout, mais surtout je te remercie parce que tu t’es révélé à moi, parce que je t’ai connu ». (Décembre 1977, 16 ans).

Sur la dernière page de son journal, deux jours avant l’accident, Sandra a laissé son testament spirituel :

« Cette vie n’est pas la mienne qui évolue au rythme d’un souffle régulier qui n’est pas le mien. Il n’y a rien dans ce monde qui soit à toi. Sandra, réalise-le ! C’est un don sur lequel le « Donneur » peut intervenir quand et comme il veut. Prenez soin du cadeau qui vous est offert, rendez-le plus beau et plein pour le moment venu ». (Avril 1984, 23 ans).

Tags:
L'école des saints
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement