Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 01 décembre |
Saint Eloi
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Ce couple est la preuve qu’un mariage sans enfants peut être fructueux

FELIX AND ELISABETH LESEUR

Public Domain

Theresa Civantos Barber - publié le 23/10/21

Les époux catholiques sont appelés à "porter du fruit" dans leur vie conjugale. Félix et Élisabeth Leseur sont un exemple d’un mariage merveilleusement fructueux, même si le couple n'a jamais pu avoir d'enfants.

Élisabeth Arrighi et Félix Leseur se marient à Paris le 31 juillet 1889 dans la belle église de Saint-Germain-des-Prés. Ils forment un couple cultivé et plein d’esprit, enraciné dans le monde qui l’entoure. Bref, un couple séduisant et uni, mais avec cette différence fondamentale entre eux : Elisabeth a la foi, Félix ne veut pas en entendre parler. S’ils ne se retrouvent pas sur ce point essentiel, ce qui est extraordinaire dans leur histoire d’amour, c’est qu’Elisabeth, future servante de Dieu, voyant sa mort approcher après une longue maladie, demande alors à Dieu que Félix se convertisse et qu’il soit… ordonné prêtre ! Et sa prière sera exaucée : non seulement son mari se convertira à la foi catholique après le décès de son épouse, mais il entrera dans l’ordre des Frères Prêcheurs quelque temps plus tard. La manifestation d’un mariage merveilleusement fructueux, même si le couple n’a jamais pu avoir d’enfants.

Elisabeth et Félix Leseur
Vénérable Elisabeth Leseur et don époux Félix.

Comme le décrit Bernadette Chovelon dans son ouvrage «  Élisabeth et Félix Leseur, parcours spirituel du couple« , même si les Leseur ont toujours regretté de ne pas pouvoir avoir d’enfants, leur vie de couple a été immensément riche. Tout au long de leur mariage (et aussi après !), ils ont témoigné de leur amour par des actions concrètes du quotidien. Voici les cinq fruits spirituels qu’Élisabeth et Félix Leseur ont offert au monde, évoqués par Bernadette Chovelon dans son ouvrage.

1Ils montrent la beauté d’un mariage fidèle

Après deux mois de mariage, Élisabeth montre les premiers signes d’une maladie qui l’accompagnera toute sa vie, malgré des phases de rémission. Elle apprend également qu’elle ne pourra pas avoir d’enfants. C’est l’une des premières épreuves du couple. Pourtant, ils continuent à rester fidèlement attachés l’un à l’autre en témoignant de leur bonheur d’être ensemble, de la joie de voyager ensemble, de partager les mêmes goûts intellectuels et musicaux comme d’avoir en commun le sens de l’hospitalité et du partage.

2Ils respectent les personnes de toutes croyances

Félix, que ses amis surnomment affectueusement « Félix le Magnifique », est un homme brillant et raffiné. Journaliste à La République Française, quotidien anticlérical fondé par Léon Gambetta, il rencontre de nombreuses personnalités du monde politique, financier et artistique, qu’il présente à sa femme. Le couple multiplie les sorties qu’offre le Paris de l’époque : bals, réceptions, concerts, grands restaurants et soirées au théâtre… A chaque fois, c’est l’occasion pour les époux de pratiquer le respect des croyances des autres, guidés par un amour puisé dans les paroles des Évangiles. Le couple demeure profondément lié au-delà de leurs divergences sur les questions religieuses.

3Ils prennent soin des personnes seules

Tous deux entretiennent une correspondance spirituelle avec des personnes seules et isolées. Après la mort de son épouse, Félix découvrira le testament spirituel qu’elle lui a laissé : « Achève, ta vie durant, d’acquitter […] la dette immense que j’ai envers le Père adoré que là-haut mes prières t’obtiendront de connaître et d’aimer. Lorsque, toi aussi, tu seras devenu son enfant, […] consacre ton existence […] au don de toi-même dans la charité. Sois chrétien et apôtre ». Plus tard, en tant que prêtre, Félix consacrera une partie de sa vie à prendre soin et répondre aux lettres d’inconnus qui se sentaient isolés, à la recherche de Dieu.

4Ils ouvrent leur maison à l’hospitalité

Élisabeth et Félix aiment cultiver leur hospitalité rayonnante. Ils accueillent de nombreuses personnes de tous les milieux dans leur maison au cours des années de leur mariage. Ils deviennent alors pour leur entourage et pour tous ceux qu’ils invitent chez eux, de joyeux exemples de la charité, de la gentillesse et de la bienveillance.

5Ils témoignent de l’amour de Dieu

La riche vie spirituelle de ce couple, d’abord celui d’Élisabeth puis de Félix, est un témoignage rayonnant non seulement pour les hommes et les femmes de leur temps et de leur lieu de vie, mais aussi pour le monde entier. Félix qui n’a rien partagé de sa foi durant leurs longues années de vie à deux se transforme à son tour. Résolu à consacrer son existence à ce Dieu renié une grande partie de sa vie, il rentre chez les Dominicains. Il devient frère Marie-Albert et fait profession solennelle le 23 mars 1923. Il est ordonné prêtre le 8 juillet suivant. Il donne de nombreuses conférences en France et s’attache à faire connaître la vie héroïque de sa chère épouse. L’héritage de leur témoignage chrétien se perpétue aujourd’hui de façon constante.

Tags:
bonheurCoupleFoi
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement