Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Immaculée Conception
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Les dix clés du management selon Aristote

ARISTOTLE

By thelefty | Shutterstock

Pierre d’Elbée - publié le 15/09/21

Repenser le management avec Aristote, est-ce bien sérieux ? Pourtant, le philosophe dont le plus grand commentateur fut saint Thomas d’Aquin nous encourage à bien vivre, et pas seulement à bien penser : pour cela, il vaut la peine d’être relu dans une perspective professionnelle.

Les livres de management sont-ils utiles ? Pour ma part, je ne les apprécie guère. Quand on en a lu un, on a l’impression de les avoir tous lus. Ils sont trop souvent manipulateurs, artificiels, vendeurs. Vendeurs, parce qu’ils valorisent une méthode à la mode plutôt qu’une réflexion de fond, artificiels parce qu’ils privilégient les techniques au détriment de l’éthique, manipulateurs parce que la recherche exclusive du profit sous-tend leurs déclarations humanistes. En fait, je ne les crois pas, j’ai du mal à les prendre au sérieux. Le management vaut mieux que ça : je suis admiratif des managers que je rencontre qui conduisent leurs équipes avec efficacité et humanité. 

Redécouvrir Aristote

On trouve certes des critiques acerbes des pratiques managériales simplistes, on fustige volontiers la réunionite, on dénonce les décisions absurdes, on critique la recherche exclusive du profit… Mais ces critiques, aussi justes soient-elles, me laissent un arrière-goût d’inachevé : c’est trop facile de critiquer, plus difficile de construire. Or on ne détruit vraiment que ce que l’on remplace. En parlant avec des professionnels qui ont aussi une culture philosophique, nous nous sommes plu à espérer que notre cher Aristote avait dans sa besace quelques bonnes idées pour bien manager. 

Aristote nous encourage à bien vivre, et pas seulement à bien penser : pour cela, il vaut la peine d’être relu dans une perspective professionnelle.

Depuis presque vingt-cinq siècles qui nous séparent de lui, Aristote inspire nombre de penseurs et de gouvernants en Orient et en Occident. Beaucoup ont commenté ses découvertes, ses avancées conceptuelles. La Modernité s’est souvent positionnée contre lui, à commencer par Descartes. Pourtant, Aristote nous encourage à bien vivre, et pas seulement à bien penser : pour cela, il vaut la peine d’être relu dans une perspective professionnelle.

Le philosophe parle de nos actions quotidiennes

Aristote n’est pas une relique. On trouve chez lui des erreurs dont notre époque s’est débarrassée, notamment certains textes sur l’esclavage ou la femme. C’est sa limite. Mais il reste une référence sur de nombreux sujets qui intéressent directement la vie de nos organisations, le management des personnes et des projets. Voici les dix thèmes que je retiens chez lui :

1. Garder sa capacité d’étonnement

2. Être visionnaire

3. Fonder son management sur une anthropologie réaliste

4. Écouter son désir et celui des autres

5. Transformer son travail en source de bonheur

6. Rester maître de ses émotions

7. Accepter avec courage les défis qui en valent la peine

8. Créer un esprit de coopération et de justice

9. Prendre les bonnes décisions

10. Traiter les autres avec amitié quand c’est possible

La richesse d’une pensée qu’il faut décrypter

Cette liste recouvre des réalités dans lesquelles beaucoup se reconnaîtront. Elles sont aussi typiquement aristotéliciennes. S’il est vrai qu’Aristote ne parle pas de management, il réfléchit sur le gouvernement : n’y a-t-il pas un lien essentiel entre le gouvernement de la cité et le management des équipes ? Aristote ne recommande pas non plus d’écouter son désir, mais il recommande de bien se connaître et il montre que l’on ne peut pas convaincre un auditoire sans utiliser les passions et les désirs qui l’animent. Oui, Aristote a quelque chose à nous apprendre aujourd’hui.

Tags:
entreprisemanagementphilosophie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour







Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement