Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 19 septembre |
Saint Janvier de Naples
home iconTribunes
line break icon

Afghanistan : qui osera poser la question religieuse ?

MUSULMANS

© Anadolu Agency via AFP

Des musulmans accomplissent la prière de l'Aïd al-Adha à Kaboul, en Afghanistan, le 20 juillet 2021.

Père Pierre Vivarès - Publié le 27/08/21

La résistance du peuple afghan s’enracine dans une culture religieuse, à laquelle l’Occident n’a jamais voulu apporter vraiment de réponse culturelle et religieuse.

On se doutera que l’auteur de ce billet n’a guère de sympathie et de complicité intellectuelle, économique ou spirituelle avec le régime des Talibans qui se met en place sous les yeux du monde entier depuis le 15 août à Kaboul. Là-bas, des scènes de panique et de violence font froid dans le dos. Installés dans le confort de nos vieilles démocraties occidentales, il nous serait facile de regarder de loin tous ces agités extrémistes d’un pays qui semble être un confetti de l’Asie centrale, sans frontière maritime, entourés de pays peuplés de gens qui nous semblent tout aussi excités comme l’Iran, le Pakistan, la Chine, l’Ouzbékistan et de Tadjikistan. Depuis 1978, j’entends parler des Moudjahidines et de ce pays qui a changé huit fois de régime politique en quarante ans : une certaine lassitude nous prend devant ce peuple et son histoire. 

Cynisme effrayant

Mais l’Afghanistan est un pays grand comme la France, peuplé de quarante millions d’habitants, avec une histoire millénaire et utilisé depuis 1839 par les Russes, les Anglais et les Américains comme un pion de politique étrangère. Relire l’histoire des trois guerres anglos-afghanes qui mena en 1919 à l’indépendance de l’Afghanistan — que certains historiens mentionnent comme le point de départ de la vague de décolonisation mondiale du XXe siècle — est riche en enseignement pour comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui. Si les personnes peuvent être moralement qualifiées en raison de leur comportement, l’on pourrait dire de même des États souverains. Les jeux de pouvoir de l’Angleterre, de la Russie puis de l’URSS et surtout des États-Unis avec l’opération cyclone de 1979 à 1992 qui finança la rébellion islamique anti-communiste (avec aussi un certain Oussama Ben Laden) sont d’un cynisme effrayant. Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis. Nous connaissons, depuis l’effondrement de l’URSS en 1991, la suite des événements sur fond d’islamique politique — déjà présent bien avant en Afghanistan comme en Iran. 

Un peuple résistant

Le culturel ne peut être séparé du cultuel et les forces d’opposition d’un peuple comme le peuple afghan s’enracinent forcément dans le religieux, en l’occurrence un islam radical que certains traiteront bien sûr d’hérétique mais qu’on ne peut balayer d’un revers de main. Défendre sa culture va s’appuyer sur la défense de ses fondements et les fondements culturels d’une nation sont surtout religieux, car ils façonnent la vie quotidienne et impriment une spécificité devant laquelle l’Internationale communiste ou le capitalisme américain font pâle figure, surtout quand elle est ancrée depuis plus de mille ans dans un pays rude et isolé.

Cette question religieuse, personne n’ose la poser dans une république laïque mais qui est cependant composée de personnes qui, elles, sont religieuses et qui de fait constituent cette République démocratique.

Ayant été utilisé pendant deux siècles comme un pion de géopolitique, la nation afghane a cherché et trouvé dans la religion une force d’opposition à tout ce qu’on voulait lui imposer de force et par intérêt, d’où qu’il vînt, et nous manquons de pudeur en leur tenant aujourd’hui un discours moralisateur. Nous aurions dépensé en éducation, infrastructures et industrialisation ce que nous avons dépensé en armement dans ce pays pour financer à tour de rôle les uns ou les autres dans notre petit jeu d’échec, nous n’en serions certainement pas au point de voir des bébés ballotés au-dessus de fils barbelés ou des gens tomber d’un avion auquel ils se sont accrochés. 

Oser l’évangélisation

Si aujourd’hui en France la question de l’accueil de réfugiés afghans se pose, avec des discours d’un côté totalement alarmistes et de l’autre complètement naïfs, une question n’est jamais posée : est-il possible à une culture donnée d’accueillir des personnes issues d’un univers culturel complètement différent ? Certains diront non, c’est impossible. D’autres diront que cette question est accessoire et que la République peut accueillir tout le monde. Derrière cette question culturelle, il y a la question religieuse car je crois les deux indissociables ; cette question religieuse, personne n’ose la poser dans une république laïque mais qui est cependant composée de personnes qui, elles, sont religieuses et qui de fait constituent cette République démocratique. À une question religieuse, l’on doit apporter une réponse religieuse et je ne vois que l’évangélisation comme réponse pérenne et respectueuse. 

Tags:
Afghanistanguerrereligions

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
3
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
4
Raphaëlle Coquebert
« Marguerite-Marie Alacoque était une personnalité hors-norme et ...
5
Erick et Sylvie Pétard
Timothée Dhellemmes
[VIDEO] Attentats du 13 novembre : « Nos filles sont avec Dieu et...
6
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
7
Matthew McConaughey
Dolors Massot
La rencontre qui a changé la vie du héros d’Interstellar
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement