Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 23 septembre |
Saint Pio de Pietrelcina
home iconBelles Histoires
line break icon

Hugo, 17 ans, l’organiste épatant de TikTok

Capture TikTok @gogo.piano

Lauriane Vofo Kana - Publié le 23/07/21

C'est en prêtant attention à l'orgue qu'Hugo, 17 ans, a découvert la beauté de la messe. Aujourd'hui, il partage sa foi et sa passion pour cet instrument sur TikTok.

Que vous disiez messe de saint Jean, de saint Paul ou le Notre père de Korsakov, ces mélodies n’ont plus de secret pour Hugo Ferry. À bientôt 17 ans, l’adolescent est l’un des organistes de la paroisse Bienheureux-Frédéric-Ozanam, au Thillot, dans les Vosges. Chaque week-end, il répond aux sollicitations qui l’amènent vers l’un des trois clochers de son ensemble paroissial. Et même en pèlerinage, son service continue. « Je rentre d’une semaine à Lourdes avec tout le diocèse de Saint-Dié » confie-t-il à Aleteia. La cinquantaine de jeunes et les 32 malades qui formaient le groupe ont eu la joie de voir leurs célébrations dans le sanctuaire marial accompagnées par le jeune organiste. « J’ai pu jouer sur plusieurs orgues, c’est exceptionnel», s’exclame Hugo.

Exceptionnel aussi parce qu’il a découvert l’orgue il y a tout juste trois ans. « Je n’allais pas régulièrement à la messe. C’est en accompagnant un jour mes parents, que j’ai prêté attention à l’orgue. » Là, c’est la bascule. Celui qui joue déjà de plusieurs instruments est touché. « J’ai demandé à mes parents juste après si je pouvais en jouer. On a vu l’organiste qui a accepté et j’ai commencé à jouer des morceaux, puis la messe en entier. » La Providence n’étant jamais loin, un prêtre introduit les parents du lycéen auprès d’un professeur d’orgue. Et surprise : lui-même organiste fait partie de l’équipe paroissiale. Alors Hugo se perfectionne et participe de plus en plus régulièrement à l’animation de la messe. S’il fait la joie des fidèles, il n’en reçoit pas moins. « Je suis le seul dans ma famille qui joue d’un instrument et cette grâce je la mets au service de Dieu et des paroissiens qui viennent à la messe. »

Hugo Ferry Tik Tok

À l’occasion de messes de mariage ou d’enterrement, Hugo fait usage de ses talents. « La musique monte vers les anges qui sont là pour chanter et je les accompagne, explique-t-il ». « Je veux chanter au Seigneur tant que je vis ; je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure ». Il n’est pas surprenant que ce passage du psaume 103 fasse partie des passages de la Bible qui le touche le plus.

En plus de la place qu’il s’est découverte dans l’Église grâce à l’orgue, Hugo prie la messe différemment. « Avant je n’écoutais pas forcément l’Évangile ni ce que disait le prêtre. Maintenant je suis plus attentif, je me repère dans le déroulement, je comprends mieux et je suis heureux. » La foi de l’adolescent se renforce également et il prend plaisir à participer à des camps ou à des pèlerinages.  « On vit un acte de foi différemment que si on était dans une église. Et je trouve que c’est intéressant d’échanger avec d’autres jeunes parce que l’ambiance et différente et on se fait des nouveaux copains. »

Jouer comme une mission

Quand Hugo crée son compte sur TikTok à l’été 2020, il ne pense pas y partager sa foi. « Je me suis inscrit comme tous les jeunes, pour rigoler, regarder des vidéos. Puis, j’ai vu plusieurs prêtres faire des vidéos où ils citaient des passages de l’Évangile. Et je me suis dit : « je joue de l’orgue, autant essayer de faire quelque chose ». Il commence alors à se filmer en train d’interpréter des chants de célébrations, des ordinaires de messe ou des classiques. Au grand bonheur d’autres jeunes mélomanes.

Il reçoit de nombreux messages : des utilisateurs l’encouragent ou lui posent des questions sur la pratique d’un instrument peu commun. Mais des questions sur la foi surviennent aussi : « Beaucoup me demandent si je vais à la messe, depuis combien de temps ou depuis quand je joue à l’orgue pour servir la messe. Certains me disent aussi : “Je ne suis pas croyant mais je m’abonne parce que ce que tu fais est génial.” »

Même à l’école, ses camarades se réjouissent pour lui : « J’ai des copains et des copines qui ne sont pas croyants ou non-pratiquants. Ils sont contents que je joue parce qu’ils trouvent que l’instrument est génial. Des fois, je les fais venir à l’église près de chez moi et même s’ils ne reviennent pas, ils auront découvert et j’aurais essayé. »

Une communauté virtuelle le soutient aussi. Hugo compte trois prêtres tiktokeurs parmi ses 9.000 abonnés, parmi lesquels les incontournables père Matthieu et père Thierry-Louis Lacombe ou bien encore le fameux curé de TikTok. »On échange beaucoup de choses sur la vie chrétienne » confie Hugo, soucieux de montrer une église pleine de vitalité. Mais il veut surtout rappeler à ses abonnés que « chaque jeune a sa place dans l’Église. Ça peut être comme chanteur, en tant qu’organiste, ou servant d’autel ! » L’essentiel est pour lui d’inciter les autres « à oser ».

Je dirais à un jeune de ne pas avoir peur de se lancer, de demander et d’oser. En fait, chaque jeune a sa place dans l’église, d’une manière différente !

Son élan missionnaire réjouit également ses parents. « Il vit sa foi et il s’éclate avec la musique, s’exclame sa maman, Patricia. Peut-être que par ce bais là, ça suscitera chez d’autres jeunes l’envie de partager des célébrations. » Dans un diocèse rural où il est parfois amené à jouer samedi et dimanche Hugo Ferry ne se plaint pas. « Pour lui ce n’est pas une contrainte, souffle sa mère. Il le fait de tout son cœur et c’est beau à voir. Avec son père, on prie beaucoup pour lui. » Pour l’heure, Hugo poursuit ses cours à l’abbatiale de Remiremont et espère continuer « à amener des jeunes vers l’Église ».

Tags:
evangelisationmissionorgue
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
3
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
4
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
5
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
WEB2-FAMILLE-LEFEVRE-YOUTUBE.jpg
Agnès Pinard Legry
Le premier single de la famille Lefèvre enfin disponible
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement