Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Ce saint polonais a choisi Dieu plutôt que la couronne

CASIMIR

Lawrence OP CC

Philip Kosloski - publié le 03/03/21 - mis à jour le 03/03/23

Après avoir été témoin du côté malsain de la politique, saint Casimir (1458-1484), fêté ce 4 mars, a dévoué le reste de sa vie à la prière.

Prince de Pologne et grand-duc de Lituanie du XVe siècle, saint Casimir a découvert son talent d’orateur sous la tutelle du père Jan Dlugosz (1415-1480), grand historien. Chrétien de tradition, il n’est pas particulièrement religieux dans sa jeunesse.

Adolescent, son père, Casimir IV (1427-1492), souhaite le voir devenir roi de Hongrie et mène une campagne militaire dans ce but en 1471. Le jeune Casimir suit le dessein de son père avant de réaliser l’impact néfaste de la guerre sur son entourage. Ces conflits, qui coûtent des milliers de vies, le dégoûtent. Pire encore, c’est sous couvert du nom de Dieu que les seigneurs justifient leur conquête. Aucun doute possible dans l’esprit du jeune prince. Un Dieu qui aime tant la paix ne peut que verser des larmes face à tout ce sang et ces sournoiseries.

En décembre de la même année, Casimir renonce à la campagne. Il refuse de continuer à participer à ces atrocités. Ni les punitions, ni les supplications de son père, ne peuvent le convaincre de rentrer dans le jeu infernal de la régence. À partir de ce jour-là, Casimir décide de passer le reste de sa vie en pénitence. On retrouve souvent le jeune prince en prière dans l’église au petit matin. Il multiplie les actes de foi en prenant soin des pauvres et en priant souvent. Toujours traîné dans les affaires politiques par son père, il tente de se faire médiateur et d’apaiser les conflits. De 1481 à 1483, le roi lui confie la régence de la Pologne. Sa sagesse et son sens de la justice font qu’il est aimé du peuple.

Quelques temps plus tard, son père veut lui faire épouser une fille de l’empereur Frédéric III. Mais il refuse. La seule femme a laquelle il souhaite tout donner est la Vierge Marie. Casimir passe aussi de longues heures en adoration devant le Saint-Sacrement. Mais dû aux jeûnes sévères qu’il s’impose, il s’affaiblit et contracte la tuberculose. Casimir s’éteint à Grodno lors d’un voyage en Lituanie, le 4 mars 1484. Il est canonisé par le pape Adrien VI en 1522.

Tags:
DévotionPolitiquePologneSaints
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement