Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 22 juin |
Saint Thomas More
home iconBelles Histoires
line break icon

Anne et Guillaume ont confié leur fille Jeanne, 3 ans, à la Vierge de Lourdes

Pelerinage Lourdes famille Dupuy

Jean-Marie Dufour

La famille Dupuy a parcouru 500 kilomètres entre Conques et Lourdes.

Timothée Dhellemmes - Publié le 23/11/20

Au terme de la première année de traitements intensifs de leur fille Jeanne, diagnostiquée d’une leucémie à 18 mois, Anne et Guillaume ont entrepris un long pèlerinage en famille, pour se recentrer sur l’essentiel. Au gré des rencontres, ils ont puisé dans les échanges fraternels la force de continuer le chemin.

« Nous sortions d’une année très éprouvante, marquée par les cures de chimiothérapie et les séjours récurrents à l’hôpital, alors nous souhaitions prendre ce temps de ressourcement ensemble, en famille. » Il y a un an presque jour pour jour, Anne et Guillaume Dupuy terminaient leur pari un peu fou de rallier Conques à Lourdes à la marche, avec leurs quatre enfants en bas âge. Lors du départ, Blanche et Zélie, les deux jumelles, n’avaient qu’un mois et demi… tandis que Félicité avait un an de plus. Atteinte d’une leucémie, Jeanne, l’aînée de 3 ans, voyageait à dos d’âne.

« Au début de la maladie de Jeanne, on avait tous les jours un terrible sentiment d’impuissance », raconte Anne. « Très vite, nous nous sommes rendu compte que nous devions faire notre part, mais qu’ensuite, il fallait s’abandonner à la volonté de Dieu. » Fort de ce constat, alors que l’année de traitement intensive se terminait et que la chimiothérapie de Jeanne pouvait désormais s’administrer par voie orale, Anne et Guillaume décident de prendre la route. Anne témoigne : « Nous sommes allés à Lourdes moins pour demander la guérison de Jeanne, mais plus pour demander toutes ces milles guérison dont l’âme a besoin pour parvenir à un abandon plus complet à la providence ».

Jeanne n’avait plus de cheveux à cause de la chimiothérapie… Cette fragilité incitait à l’ouverture des cœurs.

Rencontre, abandon et prière : c’est le triptyque qu’ils s’étaient fixés. « Chaque soir, nous étions hébergés par des personnes que nous ne connaissions ni d’Ève, ni d’Adam. Elles nous ont éblouis par leur charité », souffle Anne. Pas de place pour les discussions vaines. « Les gens étaient très touchés par la présence de notre fille, Jeanne. Elle n’avait plus de cheveux à cause de la chimiothérapie… Cette fragilité incitait à l’ouverture des cœurs ». Avec leurs hôtes, Anne, Guillaume et leurs quatre filles se souviennent de « discussions très humaines, et même de relations de cœur à cœur ». Beaucoup racontaient leurs histoires de familles, d’autres confiaient des intentions de prières.

Jean-Marie Dufour
"Tout au long du chemin, nous avons été bouleversés par cette charité qu’il y avait dans le coeur des gens", raconte Anne.

Chaque jour, les six pèlerins commençaient la journée par les Laudes en famille. « Pendant la marche, je tenais l’âne pendant que Guillaume avait les mains libres pour lire les lectures. On chantait aussi très fort ! Au fur et à mesure du pèlerinage, ça devenait de plus en plus naturel », se souvient Anne. « Nous portions dans nos prières tous les enfants malades que nous avions rencontrés auparavant », confie-t-elle. En tout, ils ont parcouru plus de 500 kilomètres et traversé quatre départements :  l’Aveyron, le Tarn, la Haute-Garonne, et, enfin, les Hautes-Pyrénées. Partis de Conques le 7 octobre 2019, le jour de Notre-Dame du Rosaire, ils sont arrivés à Lourdes 34 jours plus tard. S’il ne s’agit pas d’un miracle à proprement parler, Anne, Guillaume, Félicité, Blanche et Zélie rendent grâce à la Vierge Marie : depuis l’été dernier, la petite Jeanne semble en voie de rémission.

Pelerinage Lourdes famille Dupuy
Jean-Marie Dufour
A leur arrivée à Lourdes, la famille Dupuy est allée confier la maladie de Jeanne à la grotte de Massabielle.




Lire aussi :
Rallier Rome en tandem, une sacrée expérience de couple

Tags:
LourdesmaladiePèlerinage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
5
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
6
Agnès Pinard Legry
Nouveaux prêtres : la « promo » 2021 arrive !
7
AMERICA'S GOT TALENT
Cerith Gardiner
Télévision : Nightbirde illumine America’s Got Talent
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement