Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconAu quotidien
line break icon

Reconfinement : une appli pour fleurir les tombes des proches à distance

ZADUSZKI

Karolina Misztal/REPORTER

Marzena Devoud - Publié le 28/10/20

Destinée aux personnes qui ne pourront pas se rendre dans les cimetières ou qui veulent que le monument funéraire de leurs proches soit entretenu toute l'année, cette application permet d’envoyer des fleurs sur les tombes et même d’y déposer une prière.

Alors que la fête de la Toussaint approche et que le nouveau confinement provoqué par la deuxième vague de Covid-19 devient réalité, entretenir les tombes des proches défunts et s’y recueillir va devenir impossible pour la majorité des Français. Cependant il existe un moyen de fleurir les tombes à distance. Yann Lepage et Flavien Jourdain ont mis au point il y a douze ans l’application « En sa mémoire ». Elle est destinée aux personnes qui ne peuvent pas se rendre dans les cimetières, ou qui souhaitent que le monument funéraire de leurs proches soit entretenu toute l’année. Depuis le début de la pandémie, la société qui emploie une dizaine de personnes est particulièrement mobilisée et fonctionne à plein régime.

« Notre service s’adresse à des personnes géographiquement éloignées mais aussi en perte de mobilité, ou à des personnes âgées qui ont peur de se déplacer à cause du coronavirus », explique à Aleteia Yann Lepage. C’est vrai que depuis le début de la pandémie nous travaillons à plein régime, mais nous sommes prêts à faire face aux commandes supplémentaires liées au nouveau confinement », souligne-t-il.




Lire aussi :
Reconfinement : ce que les évêques ont demandé au gouvernement

La start-up couvre 43.000 cimetières en France excepté la Corse. Pour garantir la qualité et la fiabilité de ses services, ceux-ci sont effectués uniquement par les salariés de l’entreprise qui rayonnent dans tout le pays. « Dès le début je ne voulais pas sous-traiter. Nous devons garantir à nos clients les conditions d’un service dans lequel ils puissent avoir totalement confiance. Nous devons également savoir être à leur écoute et respecter leurs volontés, qu’il s’agisse des familles qui s’adressent à nous ou des institutions comme le Secours catholique ou la fondation Petits frères des pauvres. »

Une prière à la demande

Plusieurs formules de services existent : de l’entretien simple de la tombe avec une plante fleurie à la formule premium avec quatre passages par an. Un service documenté à chaque fois, par des photos « avant et après ». Avec en plus un autre service tout particulier. Il est possible d’ajouter une prière choisie à déposer avec le bouquet de fleurs. L’employé de la société peut même lire la prière devant la tombe. « Je vois que nos employés sont heureux de rendre ce service-là. Se recueillir, lire la prière ou peut-être même prier pour le défunt donne un vrai sens à leur travail », conclut Yann Lepage.

Quand un cimetière s'illumine, la belle tradition de la Toussaint en Pologne :




Lire aussi :
Covid-19 : dans plusieurs pays du monde, de nouvelles restrictions pour assister à la messe

Tags:
cimetieredefuntsfleursReconfinementtombetoussaint
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement