Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Thibault et Florence, couple missionnaire à Aubervilliers : « Faire chaque petite chose avec un grand amour » (1/5)

Thibault-et-Florence-Jarry.jpeg

TFJ

Thibault et Florence Jarry, directeurs de mission pour Misericordia en France.

Mathilde de Robien - publié le 12/10/20

À l'occasion de la semaine missionnaire, Aleteia vous invite à découvrir chaque jour le portrait d'un couple qui se met au service de son prochain de manière radicale. Thibault et Florence Jarry viennent de s’installer à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Leur engagement, en tant que directeurs de mission pour Misericordia : chercher à faire chaque petite chose avec un grand amour.

Thibault et Florence Jarry, jeune couple marié depuis un an, ont tous deux abandonné leur métier pour s’engager à temps plein au service de l’Eglise et des plus pauvres. Lui est comédien, elle, diplômée d’une école de commerce, travaillait dans une fondation visant à préserver des savoir-faire et des filières françaises. Installés depuis début septembre à Aubervilliers, commune limitrophe de Paris en Seine-Saint-Denis, au cœur d’un quartier sensible, ils ont choisi de donner deux ans de leur vie pour répondre de manière radicale à l’appel du Pape François à révolutionner le monde par la tendresse.

Une expérience fondatrice

« La miséricorde change le monde, elle le rend plus juste et moins froid », déclarait le souverain pontife en mars 2013. Une exhortation à vivre de la miséricorde qu’a fait sienne Misericordia, association fondée par Romain et Rena de Chateauvieux, à Santiago du Chili, et qui a profondément marqué Florence et Thibault. Chacun de leur côté, ils ne se connaissent pas encore, ils partent en mission au Chili en 2015 et 2016. C’est là, dans les quartiers pauvres de la capitale, qu’ils se rencontrent pour la première fois.

Peu après leur retour, ils se fiancent et réfléchissent déjà à un lieu d’engagement au service de leurs prochains. « Sur quoi veut-on fonder notre vie, notre couple, notre famille ? » se demandent-ils alors. Restés très proches de Misericordia depuis leur retour de mission, c’est tout naturellement qu’ils se mettent au service de cette œuvre catholique ayant des lieux de mission au Chili, en Argentine, et depuis 2018, en France, à Aubervilliers.




Lire aussi :
Le grand entretien (1/2). « Le bonheur que tu recherches se trouve auprès des plus pauvres »

Pour Florence, cet engagement, bien que tout récent, se révèle être une expérience fondatrice pour leur couple. Le premier grand chamboulement, c’est de travailler ensemble. « On fait ensemble les visites aux familles du quartier, on mène ensemble les projets de Misericordia en France, on vit ensemble la compassion, on prie ensemble », confie-t-elle à Aleteia. « Cette mission unit et fait grandir notre couple. Nous sommes amenés à nous décentrer de nous-mêmes, à regarder autre chose que notre couple, ce qui n’est pas si évident quand on est jeunes mariés ».

Une vie bien chargée

L’engagement au sein de Misericordia passe par des actions très concrètes, liées à des projets sociaux et pastoraux touchant à l’éducation et à la santé. À Aubervilliers, cela passe par une vie d’apostolat auprès des plus pauvres. Thibault et Florence rendent visite à de nombreuses familles, offrant leur présence, leur amitié et leur prière. Ils organisent une foule d’activités, notamment pour les femmes et les enfants du quartier : du soutien scolaire, des sorties diverses, des activités artistiques, les samedis des « petits frères » pendant lesquels les enfants sont invités à jouer et qui attirent près de 80 jeunes chaque samedi. Enfin, une fois par semaine, Thibault et Florence partent à la rencontre des gens de la rue à l’occasion des « maraudes de la miséricorde ».

Thibault-Jarry.jpeg
TFJ
Thibault Jarry

Tous ces engagements et activités sont portés par la communauté dans une vie de prière intense : tous les jours, le couple et les missionnaires de Misericordia se retrouvent pour les laudes, une heure d’adoration, la messe et finissent leur journée par les complies. À 15 heures (heure de la passion de Jésus comme immense preuve de la miséricorde divine), l’ensemble de la communauté Misericordia dans le monde s’unit pour prier le chapelet de la divine miséricorde, donné par Jésus à sainte Faustine le 13 septembre 1935.

Faire chaque petite chose avec un grand amour

Si leur vie de couple missionnaire est bien chargée, demeure cependant un seul et unique objectif : celui de tout faire par amour. « Dans tout, même dans une partie de foot avec les enfants du quartier, nous sommes appelés à regarder l’Autre avec amour. La pédagogie de Misericordia ne vise pas la progression scolaire, la performance à tout prix, mais avant tout à transmettre et refléter en toutes choses l’amour et la tendresse qui viennent de Dieu et qui passent par nos cœurs. En tout, nous nous efforçons de faire en sorte que l’enfant ou l’adulte en face de nous se sente aimé maintenant et par Dieu depuis toute éternité. C’est au final le fait de se savoir aimé qui permet de grandir et de se relever », explique Florence.

Centre-educatif.jpeg
TFJ
Le centre éducatif Misericordia à Aubervilliers.

Une mission qui s’inscrit dans le long terme, notamment avec le projet de construction d’un Centre Misericordia à Aubervilliers. Une mission exigeante, face à laquelle il leur arrive de se sentir très petits, très faibles. Dans ces moments-là, Thibault et Florence se remémorent que « le Seigneur ne choisit pas ceux qui sont capables, mais rend capables ceux qu’Il a choisis ».




Lire aussi :
Comment une mission humanitaire convertit-elle le cœur ?




Lire aussi :
Marine et Foucauld, leur voyage de noces hors du commun

Tags:
CoupleMariagemissionSeine-Saint-Denis
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement