Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Londres plus fervente que le reste de la Grande-Bretagne ?

MARRIAGE,LONDON
Partager

Selon l’étude du think tank chrétien anglais Theos, près des deux tiers des habitants de Londres se déclarent croyants, contre 53% dans le reste de la Grande-Bretagne. Autre résultat inattendu : les catholiques seraient plus nombreux que les anglicans parmi les chrétiens.

C’est une conclusion surprenante qui contredit l’opinion généralement perçue de la capitale britannique : Londres serait plus fervente que le reste de la Grande-Bretagne, selon une étude publiée par le think tank chrétien Theos en février 2020 et intitulée Religious London: Faith in a Global City (Londres Religieuse : la Foi dans une Cité Globale), comme le rapporte le quotidien britannique The Guardian. Selon cette étude, les habitants de la capitale britannique prieraient davantage et assisteraient à davantage d’offices religieux que ceux du reste du pays. L’étude révèle également que les Londoniens chrétiens aideraient davantage leurs voisins que les habitants non croyants de la capitale. Ils seraient ainsi plus susceptibles de se porter volontaires pour une initiative caritative et de faire des dons.

En effet, 62% d’habitants de Londres se déclarent croyants contre 53% dans le reste de la Grande-Bretagne – un résultat susceptible d’être influencé par la forte présence de diasporas étrangères. Selon l’étude, un Londonien sur quatre assiste à un service religieux au moins une fois par mois, contre un sur dix en dehors de la capitale. 56% des chrétiens de Londres déclarent prier régulièrement contre 32% des chrétiens du reste de la Grande-Bretagne.

Les catholiques de Londres les plus nombreux parmi les chrétiens

Les Londoniens sont aussi deux fois plus susceptibles de dire que les relations sexuelles avant le mariage sont « plutôt mauvaises » (24% contre 13% dans le reste du pays). Concernant l’euthanasie en cas de maladie incurable, 38% des Londoniens la considèrent comme « quelque chose de mal », contre 27% en dehors de la capitale.

Dans la préface de ce rapport, Elizabeth Oldfield, directrice de Theos, écrit : «Londres est une ville mondiale, elle peut prétendre à juste titre être l’une des métropoles les plus diversifiées au monde. Nous ne devrions donc pas être surpris par les conclusions du rapport Religious London: Faith in a Global City (bien que je soupçonne que beaucoup le seront). Nous considérons Londres non seulement comme un centre culturel, politique et économique, mais aussi comme le cœur libéral de l’Angleterre. Cependant, dans une ville aussi diversifiée, la réalité de Londres est plus compliquée : la ville est libérale en ce qui concerne ses nombreuses valeurs sociales mais elle possède également des poches de traditionalisme substantielles et ferventes, qui signifient que sur de nombreuses questions dites « morales », Londres est plus conservatrice que d’autres parties du pays. »

Selon le rapport, la plus grande dénomination chrétienne à Londres est le catholicisme (35% de la population chrétienne), suivi de l’anglicanisme (33%). Les pentecôtistes (7%) et les chrétiens orthodoxes (6%) ont une présence plus importante qu’à l’extérieur de la capitale. L’étude révèle également une présence religieuse non chrétienne plus importante à Londres qu’ailleurs, avec un cinquième de la population de la capitale s’identifiant à une religion non chrétienne, contre 7% dans le reste de la Grande-Bretagne.