Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

George Floyd : la tristesse des évêques américains

Aux États-Unis, manifestation après le meurtre de George Floyd le 25 mai 2020 lors d'un contrôle de police.
Partager

Alors que les manifestations se multiplient aux Etats-Unis après la mort de George Floyd, un homme noir lors d’un contrôle de police, les évêques américains ont déclaré que « le meurtre de George Floyd, insensé et brutal, est un péché qui réclame jusqu’au ciel la justice ».

Depuis la mort le 25 mai lors d’un contrôle de police de George Floyd, un homme noir de 46 ans, dans l’état du Minnesota, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes du pays. Alors que ces rassemblements témoignent des tensions qui cristallisent depuis de nombreuses années la société américaine, les évêques du pays se sont aussi exprimés sur ce sujet, n’hésitant pas à qualifier ce meurtre d’ »insensé et brutal ».

« C’est un péché qui réclame au ciel la justice », a ainsi assuré Mgr José H. Gomez, archevêque de Los Angeles et président de la Conférence des évêques des États-Unis (USCCB), dans un communiqué. « Comment est-il possible qu’en Amérique, la vie d’un homme noir puisse lui être enlevée alors que personne n’a répondu à ses appels à l’aide et que son meurtre soit enregistré en temps réel ? », s’interroge-t-il encore.

Rappelant que la cruauté et la violence dont il a été victime « ne caractérisent pas la majorité des hommes et des femmes qui travaillent dans la police et qui s’acquittent de leur devoir avec honneur », il a souligné que la situation actuelle nécessite « beaucoup d’écoute ». « Nous devons entendre ce que les gens disent à travers leur douleur », assure encore l’archevêque. Ceci étant dit, « la violence des dernières nuits est autodestructrice et destructrice », a assuré le prélat. « Rien n’est gagné par la violence et tant de choses sont perdues. Gardons les yeux rivés sur le prix que représente un changement vrai et durable ».

Une réaction unanime

L’évêque de Boston, le cardinal Sean O’Malley a souligné à quel point la mort de George Floyd traduisit une déconnexion profonde entrer le quotidien de la communauté afro-américaine et celui de la communauté dans son ensemble. « Des histoires comme celle de George Floyd, la communauté afro-américaine en a beaucoup. C’est une réalité quotidienne qu’ils doivent apprendre à leurs enfants et les contraint à vivre dans un certain climat de peur », regrette-t-il. Le cardinal a également lancé un appel à la paix lors de ses manifestations rappelant, à la suite de Martin Luther King, que seul l’Amour peut nous sortir de la haine. Mgr Bernard A. Hebda, l’évêque de Minneapolis, la ville où a été tué George Floyd, a de son côté appelé à prier pour « sa famille et ses proches en deuil ». « Chaque vie humaine est précieuse ».

Évêque de New York, le cardinal Dolan a également réagi en rappelant qu’il est habituel, dans ce genre de circonstances, de transmettre « ses pensées et ses prières » aux personnes endeuillées. « Nous allons bien évidemment prier pour apaiser les cœurs mais non seulement nous avons besoin de réfléchir sérieusement à ce qui vient de se passer mais aussi d’une action globale et déterminée de l’ensemble de notre communauté afin de guérir cette maladie qu’est la haine de l’homme ».

Lors de l’audience générale du 3 juin, le pape François s’est lui aussi adressé aux Américains et a prié pour « le repos de l’âme de George Floyd, et de tous ceux qui ont perdu la vie à cause du péché du racisme ». Face à « l’agitation sociale inquiétante » de ces derniers jours, il a confié les États-Unis à l’intercession de Notre-Dame de Guadalupe, « Mère de l’Amérique ».