Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconAu quotidien
line break icon

Famille : le rôle déterminant des grands-parents

HAPPY

Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 22/05/20

Une récente étude de l’Unaf révèle combien parents et petits-enfants, en France, ont besoin de la présence et du soutien des grands-parents.

Alors que les mesures de confinement empêchent encore les retrouvailles entre grands-parents et petits-enfants lorsqu’ils habitent à plus de 100 kilomètres de distance, sans compter sur le principe de précaution invitant à protéger les seniors, une enquête de l’Unaf (Union Nationale des Associations Familiales) publiée le 19 mai dernier et réalisée auprès de 17.000 parents démontre la place déterminante des grands-parents auprès de leurs enfants et petits-enfants. Bien plus qu’un soutien logistique ou le désir de transmettre l’histoire familiale, c’est d’abord le souhait de voir des liens se créer entre les générations qui priment chez les parents interrogés. Deux tiers des parents attendent en effet des grands-parents qu’ils passent du temps avec leurs petits-enfants.

Au-delà de ce besoin de créer un lien familial fort, on ne peut nier l’aide conséquente que les grands-parents d’aujourd’hui fournissent aux jeunes familles et dont ces dernières ont été privées pendant le confinement. En effet, en temps normal, trois familles sur quatre bénéficient de services rendus par les grands-parents, révèle l’étude, le plus souvent pour la garde des enfants. Elle est même définie comme « indispensable » au quotidien, en particulier en cas de maladie de l’enfant, le mercredi et le soir après l’école.

Un soutien qui explique la demande actuelle de certains seniors en faveur de l’assouplissement de la règle des 100 km afin de retrouver leur rôle de grands-parents. « Nous sommes submergés d’appels de grands-parents qui désespèrent de ne pas pouvoir aller aider leurs enfants qui habitent loin et peinent à concilier garde d’enfants et reprise du travail », confiait au Figaro Armelle Le Bigot-Macaux, présidente de l’Ecole des grands-parents européens. Un lien mis à mal par la pandémie donc, mais que certains ont pu contourner, notamment à l’aide des nouvelles technologies.




Lire aussi :
Confinement : ces grands parents plus proches que jamais de leurs petits-enfants




Lire aussi :
Déconfinement (très) progressif : comment éviter le burn out parental ?

Tags:
Famillegrands-parents
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement