Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Confinement : ces grands parents plus proches que jamais de leurs petits-enfants

Shutterstock
Partager

Confinement oblige, bon nombre de grands-parents sont privés de la joyeuse présence de leurs petits-enfants. Et pourtant, ils sont nombreux à témoigner que « jamais ils n’en ont été aussi proches ! ».

Coups de fil quotidiens, réunions familiales en visioconférence, mais aussi chorale, lectures aux plus jeunes ou cours de français à distance, les familles ne manquent pas d’imagination pour laisser une place aux grands-parents dans leur quotidien chamboulé, tout en profitant de ces quelques instants de répit pour souffler ou travailler. « Le lien avec mes petits-enfants reste inchangé, je pense tous les jours à eux, confinement ou pas, mais ce qui est différent, c’est notre manière de leur manifester cet attachement », confie Anne, jeune grand-mère de six petits-enfants, très active sur le WhatsApp familial depuis le début du confinement. « Paradoxalement, notre proximité est plus forte en ce moment, on s’appelle bien plus souvent que d’habitude ! ».

Même son de cloche dans la famille de Bérengère : « On s’appelle par WhatsApp vidéo tous les deux jours. Hier, ma mère a fait de la gym avec mon aînée pendant que je m’occupais de son petit frère. On montre les dessins, les peintures, et on filme beaucoup. Une manière de partager les progrès des enfants pour tout ce qui est langage, motricité… On communique beaucoup plus ! ».

Des grands-parents très investis

Au-delà des photos et des vidéos, certains grands-parents donnent de leur temps et de leur énergie pour se rapprocher de leurs petits-enfants et rendre service aux parents. Ainsi, Christine, confinée à Pau tandis que ses petits-enfants sont à Paris et Toulouse, a rendez-vous tous les jours à 14 heures avec eux, en visioconférence, pour leur raconter des histoires. Les enfants, âgés de 2 à 6 ans, attendent ce coup de fil comme le Messie. Et pendant trois quart d’heure, elle leur lit à distance des livres, en leur montrant les images. « Ils sont sur le canapé, l’aîné tient le téléphone, et ils ne bougent pas ! ». Bien que ce soit très souvent la même histoire plébiscitée tous les jours, à savoir « La famille Cochon », elle ne se lasse pas : « J’adore raconter des histoires et c’est l’occasion de les avoir tous les jours », explique-t-elle.

D’autres grands-parents sont plutôt adeptes des jeux à distance, comme le Scrabble Go, Deux minutes ensemble ! ou la bataille navale. D’autres encore ont la fibre pédagogique et aident aux devoirs. En donnant des cours de français, de latin ou de mathématiques, en accompagnant la lecture des plus jeunes, ou encore en faisant des dictées. Enfin les plus artistes partagent également leur talent, en donnant des cours de dessin ou en organisant des chorales familiales. Chez Sixtine, confinée à Lyon avec son mari et ses trois filles, « on se retrouve tous sur Skype ou Messenger et on chante ensemble! ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]