Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Le conseil du pape François lors de l’Angélus : passer du « si seulement » au « oui »

Le pape François lors de la prière de l'Angélus le 26 avril 2020.
Partager

Au moment de la prière de l’Angélus depuis la bibliothèque du Palais apostolique du Vatican, le pape François a invité les fidèles à arrêter de tourner autour de leur « propre moi » et à regarder Jésus ressuscité.

Il s’agit de ne plus passer son temps à scruter son « propre je » mais à penser à son « propre Dieu », a lancé le pape François lors de la prière de l’Angélus prononcée depuis sa bibliothèque du palais apostolique au Vatican ce dimanche 26 avril 2020. Dans le fameux récit des disciples d’Emmaüs, on suit ces deux derniers lors de deux voyages : l’un facile le jour et l’autre fatigant la nuit. Pourtant, « le premier a lieu dans la tristesse, le second dans la joie », souligne le Pape. Comme eux, dans la vie, « nous avons deux directions opposées face à nous » : il y a le chemin où l’on se laisse paralyser par les déceptions de la vie et celui où l’on ne pense qu’à Jésus.

Un « tournant » à opérer

Voici donc le « tournant » à effectuer : arrêter de tourner autour de soi, des déceptions du passé, des idéaux non réalisés et « continuer à regarder la plus grande et la plus vraie réalité de la vie : Jésus est vivant et m’aime », comme y encourage le chef de l’Église catholique. Il s’agit alors de ne plus suivre la voie de son « propre je » mais celle de son « propre Dieu ». Le Pape propose de remplacer le « si » par le « oui » et de ne plus dire : « Si Dieu m’avait écouté, si la vie s’était déroulée comme je le voulais, si j’avais ceci et cela » mais plutôt : « Oui, le Seigneur est vivant, il marche avec nous. Oui, maintenant, pas demain, nous sommes en route pour l’annoncer ». Un changement qui, selon le pontife argentin, peut s’opérer « en rencontrant Jésus ».

Après la prière, le souverain pontife a par ailleurs évoqué la Journée mondiale du paludisme mise en place par les Nations unies. « Pendant que nous sommes en lutte contre la pandémie de coronavirus, nous devons également poursuivre nos efforts pour prévenir et traiter le paludisme, qui menace des milliards de personnes dans de nombreux pays », a-t-il déclaré, assurant rester proche de « tous les malades, de ceux qui les soignent, et de ceux qui travaillent pour que chaque personne ait accès à de bons services de santé de base ».

Le successeur de Pierre a également mentionné la lettre qu’il a adressée à tous les fidèles pour le mois de mai, consacré traditionnellement à Marie. Il les invite à prier le rosaire ce mois-ci ainsi que deux prières qu’il a mises à leur disposition. « Notre Mère nous aidera à affronter avec plus de foi et d’espoir le temps de l’épreuve que nous traversons », a-t-il assuré.