Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vidéo : à Saint-Malo, les cloches remontent le moral

Partager

Comment redonner le moral aux malouins confinés ? Le père Étienne Lorta, le curé de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) a pris l’initiative de faire sonner les cloches de sa cathédrale de façon originale…

Les habitants de Saint-Malo Intra muros ont l’habitude de vivre au rythme des cloches de la cathédrale Saint-Vincent qui surplombe le rocher. Pas besoin de montre : le père Étienne Lorta, le curé-archiprêtre de Saint-Malo, tient à une ponctualité sans faille. Mais en ce temps de confinement si déroutant, il a pris une initiative de redonner le moral à ses fidèles et à tous les malouins : deux fois par jour les cloches carillonnent l’Hymne à la joie de Beethoven.

« Alors que la ville est vide et grâce à nos cinq nouvelles cloches, je voulais manifester notre présence et notre soutien auprès des personnes qui se sentent isolées, seules ou tristes. Je crois que l’Hymne à la joie remplit bien cette mission », confie le père Lorta à Aleteia.

La finale du quatrième mouvement de la 9ᵉ Symphonie de Beethoven résonne chaque jour à 10 heures et à 14 heures, suivie de l’Ave Maria de Lourdes que le père Lorta a choisi en raison de la gravité des circonstances : « Je suis brancardier à Lourdes depuis de nombreuses années, j’ai pensé naturellement qu’en ces temps d’inquiétude, le rappel de Notre-Dame de Lourdes serait un signal d’espoir et de réconfort pour les malouins. » Cet Ave Maria, souligne le père Lorta, c’est aussi pour « confier la ville corsaire à la protection de Notre-Dame de la Grande Porte, sa sainte patronne.

Les cloches annoncent également le Chemin de Croix du vendredi à 15 heures, ainsi que la messe quotidienne de 18h30 que le père Lorta continue de dire dans une cathédrale vide de participants, mais dont les portes restent grandes ouvertes chaque jour, malgré le confinement, pour manifester un Dieu qui est présent et qui nous accueille en toutes circonstances.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]