Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

De nouvelles cloches pour la cathédrale de Saint-Malo

cloches de Saint-Malo
© Association Campana
Les quatre nouvelles cloches, arrivées à Saint-Malo le 16 juillet dernier, ont été exposées tout l’été.
Partager

Samedi 9 novembre prochain, les Malouins vont enfin entendre la sonnerie du plenum, c’est-à-dire des cinq cloches de leur cathédrale. Une réalisation campanaire exceptionnelle au service de la liturgie.

L’histoire de la cité corsaire se fond avec les cloches de la cathédrale. « Malo », le bourdon, fait vibrer le rocher où sont nées tant d’aventures maritimes et spirituelles. « Jean de Châtillon » sonne l’Angélus. « Jacques Cartier » incite à la paix dans le monde, en écho au Nouveau monde découvert par le célèbre malouin. La « Noguette » est la plus familière de toutes. « Noguette » (Nox quieta, la nuit tranquille) sonne encore chaque soir à 22 heures, en mémoire du couvre-feu et de la fermeture des portes. Elle annonçait aussi la sortie de la meute des dogues qui patrouillèrent la nuit extra-muros jusqu’en 1770.

Sonner faux et lancer franc

Les origines de la cathédrale de Saint-Malo remontent au XIIe siècle, mais il faut attendre la fin du XIXe siècle pour que le clocher soit pourvu d’une flèche. En 1894, la cathédrale se dote enfin de quatre cloches neuves. Après la Seconde Guerre mondiale, ces cloches, épargnées par les bombardements, sont installées dans un nouveau beffroi et munies de jougs métalliques cintrés, destinés à atténuer les poussées sur l’édifice. Malheureusement, cette installation, dite « en rétrograde », empêche les cloches d’exprimer pleinement leur potentiel musical et les use prématurément. « Malo », refondu en 1980 et en 1994, sonne faux depuis. « Noguette » est remplacée en 1989 et « Jacques Cartier » est mise hors service en 2015.

En 2016, quelques malouins passionnés créent l’association Campana afin de soutenir un projet de restauration des cloches. La Ville de Saint-Malo mandate un expert campanaire agréé par le Ministère de la Culture, pour réaliser un audit de l’installation. On décide alors de refondre trois cloches autour de « Noguette », la seule cloche qui puisse être conservée. Une cinquième cloche, à qui on a donné le nom de « Notre-Dame de La Grand’Porte », Vierge protectrice de la cité corsaire, est également créée afin de rendre le plenum de la sonnerie plus allègre et accroître les possibilités de combinaisons musicales. La remise en « lancé franc » de l’ensemble doit redonner tout son éclat à la sonnerie. Le 31 mars 2018, une campagne de mécénat populaire est lancée sous l’égide de la Fondation du patrimoine.

cloches de Saint-Malo
© Association Campana
Bénédiction solennelle des cloches par Mgr Émile Marcus, le 28 juillet 2019.

Le plénum

La fonderie Cornillé-Havard de Villedieu-les-Poêles, qui avait déjà livré les cloches de la cathédrale en 1894, et qui a fondu les nouvelles cloches de Notre-Dame de Paris en 2013, a assuré les coulées de cloches. Les quatre nouvelles cloches, arrivées à Saint-Malo le 16 juillet dernier, ont été exposées tout l’été dans la cathédrale, à la plus grande joie des Malouins et des estivants. Elles ont été bénies solennellement par Monseigneur Emile Marcus, évêque émérite de Toulouse, le 28 juillet 2019. La sonnerie tant attendue du plénum, c’est-à-dire de l’ensemble des cinq cloches, aura lieu samedi 9 novembre prochain. Il s’agit de la réalisation campanaire la plus importante réalisée en France depuis celles de Notre-Dame de Paris en 2013 et de Notre-Dame de Rouen en 2016.

Lire aussi : Les cloches sonnent-elles encore en France ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]