Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 octobre |
Saint Quentin
home iconActualités
line break icon

L’appel de Mgr de Sinety pour la présence des aumôniers au chevet des malades

KORONAWIRUS

Halfpoint | Shutterstock

Agnès Pinard Legry - Publié le 30/03/20

Vicaire général du diocèse de Paris, Mgr Benoist de Sinety rappelle la nécessité, malgré l’épidémie de covid-19, d’autoriser les aumôniers à se rendre auprès des mourants et des malades. Il s’agit d’« un souci d’humanité pour être avec eux dans ces moments si essentiels », assure-t-il dans une tribune publiée par « Le Figaro ».

Quel soutien et quelle présence apporter aux malades ? Alors que la France entame sa troisième semaine de confinement, Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris, demande à ce que « ceux qui en expriment le désir, ou dont la famille le manifeste, puissent bénéficier de la présence du ministre de leur religion à leurs côtés pour prier avec eux et pour eux, pour leur tenir la main ». « Dès lors qu’ils acceptent de suivre les consignes données, pourquoi priver les plus fragiles de bénéficier d’une présence fraternelle là où la science ne peut plus rien »? », s’interroge-t-il dans une tribune publiée sur Le Figaro.


CORONAVIRUS-HOSPITAL-AFP-000_1px6ik.jpg

Lire aussi :
Coronavirus : « Le couloir de l’hôpital est devenu un cloître où prier »

Il rappelle également que « l’exigence d’efficacité des équipes médicales et le dévouement exceptionnel dont elles font preuve ne peuvent justifier le reniement de ce qui est la marque d’une civilisation ». « Ne pas se rendre au chevet des mourants revient à laisser le champ libre à une forme d’abandon non pas humain mais spirituel qui, outre le fait qu’elle incite des malades à tout faire pour échapper à l’hôpital par peur d’y subir ce sort, abimerait durablement l’âme de notre système de santé et, plus largement de notre pays ».

Concernant le sacrement des malades, le père Thierry Magnin, secrétaire général de la Conférence des évêques de France (CEF), a rappelé auprès d’Aleteia qu’« avec l’accord du ministère de l’Intérieur et en remplissant la case « assistance aux personnes vulnérables » [de l’attestation de déplacement dérogatoire], un prêtre peut aller donner le sacrement des malades et le viatique aux personnes en fin de vie ».

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
ConfinementCoronavirushôpitalisolementmaladessanté
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
MEDJUGORJE
I.Media
L'ancien accompagnateur spirituel des voyants...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement