Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Nigéria : quatre jours après son enlèvement, le père Nicholas Oboh libéré

Le père Nicholas Oboh a été libéré par ses ravisseurs le 18 février.
© Augustine Mario/Twitter
Le père Nicholas Oboh a été libéré par ses ravisseurs le 18 février.
Partager

D’après un message du diocèse d’Uromi relayé par plusieurs médias locaux, le prêtre nigérian Nicholas Oboh a été libéré par ses ravisseurs ce mardi 18 février. Il avait été enlevé le 14 février dans le sud-est du pays.

« Je suis heureux de vous informer que notre prêtre, enlevé jeudi dernier, le père Nicolas Oboh, a retrouvé la liberté » : c’est le message transmis sur WhatsApp par un porte-parole du diocèse d’Uromi, dans le sud-est du Nigéria. Depuis quatre jours, une chaîne de prières s’était mise en place pour retrouver la trace de ce prêtre kidnappé le 14 février par des hommes armés. « Merci beaucoup pour vos prières et votre bonne volonté », a ajouté le porte-parole du diocèse. Les détails des conditions de la libération devraient être révélés dans les prochains jours.

Série de meurtres et d’enlèvements

D’après plusieurs médias nigérians, des enfants auraient été enlevés en même temps que le prêtre la semaine dernière. Pour l’instant, aucune information n’a été donnée sur le lieu où ils pourraient se trouver.

Les chrétiens du Nigéria font face à une importante recrudescence des enlèvements et des meurtres ces derniers temps. Le 8 janvier dernier, quatre séminaristes du diocèse de Kaduna, dans le nord du pays, avaient été enlevés. Trois d’entre eux avaient été libérés. Le dernier otage, Michael Nnadi, avait été assassiné.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]