Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 16 juin |
Saint Jean François Régis
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

“Super Nuns” l’initiative qui veut venir à bout du trafic humain

super-nuns.jpg

Capture d'écran Super Nuns

Marzena Devoud - publié le 10/02/20

Ce samedi 8 février, le pape François a lancé le projet "Super Nuns", une collecte de fonds en ligne dans le but de financer le réseau Talitha Kum, où des religieuses consacrent leur vie à sauver et réhabiliter les rescapés victimes de trafic humain.

À l’occasion de la Journée internationale de prière et de sensibilisation contre la traite des êtres humains, ce 8 février, fête de sainte Josephine Bakhita (soudanaise, ancienne esclave devenue religieuse, et canonisée en l’an 2000), le pape François a inauguré Super Nuns (super sœurs, en anglais), une initiative de collecte de fonds en ligne. Le but de cette action ? Financer le réseau Talitha Kum rassemblant quelque 2.000 religieuses à travers 70 pays qui consacrent leur vie à sauver et réhabiliter les victimes de traite humaine.

[protected-iframe id=”15ac964bdd3cab11a3160ec4f14a00f4-95521305-126728353″ info=”https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fvaticannews.fr%2Fposts%2F2909236532475804&width=500″ width=”500″ height=”529″ frameborder=”0″ style=”border: none; overflow: hidden;” scrolling=”no”]

La collecte se fait grâce à la plateforme de financement participatif Patreon basé à San Francisco. Super Nuns  est le fruit d’une collaboration entre les religieuses et des artistes de renommée mondiale à l’instar du graffeur américain ESPO et du pionnier japonais de l’animation Leiji Matsumoto. Chaque mois, seront offerts dix tirages signés par ces artistes à des membres de la communauté choisis au hasard. Leurs œuvres, choisies notamment pour leur touche humoristique, seront publiées sur la plateforme.


Adolescente pleure

Lire aussi :
En France, la traite humaine n’est pas un concept, c’est une réalité

En lançant l’action, le Pape a déclaré qu’il fallait contribuer à l’usage sain des nouvelles technologies, au moment même où des études récentes révèlent l’emploi croissant de celles-ci par les organisations criminelles qui les utilisent pour tromper les futures victimes. Le lendemain, lors de l’Angélus place Saint-Pierre, le souverain pontife a exhorté les fidèles à aider ceux qui sont les victimes de l’esclavage moderne. Il a notamment notamment sur l’importance de la prévention dans ce domaine.

« Pour lutter contre ce fléau — car il s’agit vraiment d’un fléau, celui qui exploite les plus faibles — nous avons besoin de l’engagement de tous : les institutions, les associations, aussi bien que tous ceux qui contribuent à l’éducation des peuples » a-t-il déclaré. « L’Église doit éduquer les peuples, a-t-il repris, pour un usage sain des technologies », alors qu’au même moment « il faut rappeler aux fournisseurs des services en ligne leur propre responsabilité. »

À lire aussi : Les bonnes résolutions du pape François pour 2020

SLAVERY

Lire aussi :
Cette religieuse engagée dans la lutte contre la traite humaine

Tags:
InternetPape FrançoisVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement