Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Esther, remise d’un cancer et vivifiée par la prière

@Carole Balloué
Esther
Partager

Il y a tout juste un an, Esther, atteinte d’un cancer du sein, recevait l’onction des malades. Aujourd’hui, elle rend grâce pour sa rémission, pour la prière de sa communauté paroissiale et pour sa renaissance dans le Christ.

« Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai » (Mt 11, 28) tweetait début janvier le pape François pour annoncer la 28e Journée mondiale des malades en ce 11 février 2020. « Ces mots expriment la solidarité du Fils de l’homme, Jésus-Christ, face à une humanité affligée et souffrante. Que de personnes souffrent dans leur corps et dans leur esprit ! Il appelle tous les hommes à aller vers lui, “venez à moi”, et il leur promet soulagement et repos », explique le Saint-Père dans son message à cette occasion.

C’est exactement la démarche qu’a effectuée Esther Mahtou Faha, 43 ans, originaire du Cameroun et mère de cinq enfants, chez qui les médecins avaient diagnostiqué, au cours de l’été 2018, un cancer du sein de stade 3 avec une importante atteinte ganglionnaire. Totalement désemparée, elle arrive cependant à « aller vers le Christ », à s’abandonner entre ses mains, notamment à travers la prière. Elle lui demande concrètement de venir à son aide, et de mettre sur son chemin des personnes pour la soutenir dans cette épreuve. Une semaine avant son opération, programmée le 28 septembre 2018, elle se rend à la messe dans sa paroisse du Val d’Oise. Il y a beaucoup de monde ce jour-là, mais elle repère une place libre, devant l’autel. À la fin de la célébration, une dame, qu’elle ne connaît pas, se tourne vers elle et lui propose de venir au groupe de prière charismatique de la paroisse. Esther accepte, et intègre le groupe qui ne cessera de la porter par la prière, depuis la veille de son opération jusqu’à ce jour.

Après de longues et douloureuses séances de chimiothérapie, elle reçoit l’onction des malades le 10 février 2019. « Pendant que le prêtre me la donnait, je ne cessais de dire au Seigneur : Seigneur, à cet instant précis, je reçois ma guérison car si tu l’as fait pour d’autres, pour moi aussi tu le feras. Après cette onction, je me suis sentie très apaisée », confie-t-elle. Une semaine après, pendant la prière familiale, elle ressent une intense vague de chaleur traverser tout son corps pendant environ cinq minutes. « J’ai senti que quelque chose se passait, j’ai ressenti comme un lourd fardeau qui tombait de mes épaules. J’ai éclaté en sanglots en remerciant Dieu car j’ai su que je venais de guérir. Depuis ce jour, toute tristesse m’a quittée, les traitements n’ont plus d’effet sur moi. Je ressens un besoin intense de servir Dieu, de le louer, de raconter au monde combien il est fidèle ! », s’exclame-t-elle.

Dès lors, elle vit une véritable renaissance spirituelle : « Chaque jour, je me rapproche un peu plus de Dieu, par la prière, mais aussi par la lecture quotidienne de sa Parole qui me permet de réaliser à quel point Dieu est grand et nos problèmes tout petits. Dieu est fidèle, il est bon et les miracles qu’il a faits hier dans la Bible, il les fait encore aujourd’hui et continuera d’en faire. Aujourd’hui, j’aborde la vie avec confiance, et j’expérimente la paix surnaturelle de Dieu », témoigne-t-elle, incroyablement sereine.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]