Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Enfants adoptés ou parents adoptifs, quand l’adoption est source de sainteté

ADOPTION SAINTS
Partager

Saviez-vous que certains saints ont été adoptés, et que d’autres saints ont eux-mêmes adopté des enfants ? Découvrez ces hommes et ces femmes qui jalonnent les siècles et la vie de l’Église. Une belle occasion de demander, par leur intercession, une aide ou un soutien pour ceux qui sont dans des situations d’adoptions délicates.

Si le saint patron des enfants adoptés est saint Guillaume de Rochester, du XIIe siècle, d’autres saints ou bienheureux peuvent être invoqués, en raison de leur vie édifiante, par les familles qui ont ou vont adopter.

1
Sainte Séraphie et sainte Sabine

Sainte Séraphie (morte en 126) et sainte Sabine (morte en 127) ont eu une relation adoptive inhabituelle. Séraphie a été élevée par des parents chrétiens. À leur mort, elle se sent appelée à se consacrer au Seigneur ; elle vend alors tous ses biens puis se donne en esclavage à la païenne Sabine afin de convertir sa maîtresse. Gagnée par son esclave, Sabine libère Séraphie et l’adopte comme fille. Après le martyre de Séraphie, Sabine l’enterra et sera elle-même martyrisée l’année suivante à Rome.

2
Sainte Marie d'Édesse

Sainte Marie d’Édesse (morte en 371) est née dans une famille noble en Syrie. Devenue orpheline à l’âge de 7 ans, elle est adoptée par son oncle, l’ermite saint Abraham Kidunaia (267-366). Mais elle s’enfuit et pour vivre, se prostitue. Saint Abraham part à sa recherche, quittant son ermitage pour la première fois en vingt ans parce que sa petite fille avait besoin de lui. Il paye pour passer la nuit avec Marie, puis monte dans sa chambre et tombe à genoux, la suppliant en larmes de rentrer à la maison. Parce que l’amour de son père lui montrait l’amour du Père, Marie accepte et se met à son tour à faire des miracles, témoignant de l’immense miséricorde de Dieu.

3
Saint Thomas More

Saint Thomas More (1478-1535) est célèbre pour son amour paternel, ses lettres à sa fille aînée étant parmi ses plus beaux écrits. Mais l’avocat martyrisé par le roi Henri VIII était aussi un beau-père et un père adoptif. Lorsque la nourrice de son aîné mourut peu après le sevrage de Margaret More et de sa propre fille, Margaret Giggs, les Mores adoptèrent la petite. Ils eurent ensuite trois autres enfants avant la mort de la première femme de More. Il se remaria peu après et éleva la fille de sa deuxième femme comme la sienne. Lorsque More fut martyrisé en 1535, sa fille adoptive, Margaret Giggs, fut le seul membre de la famille à assister à son exécution.

Wikipedia

4
Les bienheureux John et Magdalena Minami

Les bienheureux John et Magdalena Minami (1568-1603, 1560-1603) étaient un couple japonais marié, de la classe des samouraïs. Ils ont adopté le neveu de John, saint Louis Minami (1596-1603) et ensemble la famille a été martyrisée, John par décapitation et sa femme et son fils par crucifixion.

5
Le vénérable Pierre Toussaint

Le vénérable Pierre Toussaint (1766-1853) est né en esclavage à Haïti, mais a été amené à New York, puis libéré. Il est devenu coiffeur et, avec sa femme, un philanthrope important dans la société new-yorkaise. Bien que le couple n’ait pas eu d’enfants biologiques au cours de leurs 40 ans de mariage, ils ont adopté la nièce de Pierre après la mort de sa mère, ont eu de nombreux enfants en famille d’accueil et ont acheté la liberté de dizaines d’esclaves.

PIERRE TOUSSAINT
Public Domain

6
Saint Marc Chong Ui-Bae

Saint Marc Chong Ui-Bae (1794-1866) a perdu sa première femme au début de leur mariage et a vécu en tant que veuf pendant de nombreuses années avant de rencontrer l’Évangile et de devenir catholique. Après sa conversion, il s’est remarié. Incapable de concevoir, lui et sa seconde épouse adoptèrent son neveu. Lorsque la persécution a éclaté à Séoul, Ui-Bae a aidé d’autres personnes à s’échapper pour se mettre à l’abri, mais il a lui-même été capturé et martyrisé.

7
Saint John Yi Mun-u

Saint John Yi Mun-u (1810-1840) est né en Corée dans une famille catholique noble. Lorsqu’il est devenu orphelin à l’âge de 5 ans, une femme catholique l’a adopté et l’a finalement encouragé à se marier. Après la mort de sa femme et de ses deux enfants, il a passé sa vie à servir l’Église, en particulier les prêtres missionnaires. Il a risqué sa vie pour enterrer ces prêtres après leur martyre et a lui-même été capturé et tué.

8
Eurosia Fabris, mama Rosa

Eurosia Fabris (1866-1932) était jeune femme lorsqu’une voisine meurt, laissant derrière elle deux petites filles. Après six mois d’aide pour s’occuper des enfants, Eurosia se sent appelée à les adopter. Elle épouse leur père, adopte les filles, puis elle aura six autres enfants avec son mari et en adoptera trois autres. Reconnue pour sa remarquable vie de prière, elle appartenait au Tiers-ordre franciscain, celle qu’on appelle aussi Mama Rosa est reconnue pour la qualité de sa vie quotidienne et la quantité de ses enfants, dont beaucoup entreront dans les ordres.

EUROSIA FABRIS
Public Domain

9
Luigi Beltrame Quattrocchi

Luigi Beltrame Quattrocchi (1880-1951) a été adopté à l’âge de 11 ans par un oncle et une tante sans enfant. Bien qu’il soit resté proche de sa famille biologique, il a pris le nom de famille de ses parents adoptifs et a déménagé avec eux à Rome. Il y rencontre la femme qui deviendra son épouse, la bienheureuse Maria Quattrocchi (1884-1965). Les deux se marièrent et eurent quatre enfants, menant une vie assez ordinaire avec une fidélité remarquable.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]