Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les lieux de la Bible : Qadesh Barnéa, l’oasis inespérée

Qadesh Barnéa
Qadesh Barnéa.
Partager

Qadesh ou Cadès est une oasis inespérée rencontrée par le peuple d’Israël lors de l’Exode. Ses sources et sa végétation contrastent avec l’aridité extrême du désert traversé par les fils d’Israël. Avant-goût de la promesse divine, Qadesh sera aussi lieu de la colère de Dieu lorsque son peuple doutera et refusera d’écouter sa Parole.

Nous sommes au nord du désert du Sinaï et à l’ouest du Néguev. En ces lieux arides, qui correspondraient de nos jours au site de Tell el-Qudeirat, toute oasis fait figure de paradis terrestre et Qadesh, plus précisément Qadesh Barnéa, ne fait pas exception, et ce d’autant plus, que ses terres sont baignées par de nombreuses sources et donc très fertiles. Si la Bible cite à de nombreuses reprises ce lieu béni, c’est cependant lors de l’Exode que l’oasis inespérée fait l’objet de toutes les attentions. Le Deutéronome évoque cette épreuve en ces termes alors que cela fait deux années déjà que les fils d’Israël sont sortis d’Égypte : « Nous avons alors quitté l’Horeb et nous avons marché à travers le grand et terrible désert que vous avez vu, sur la route de la montagne des Amorites, comme le Seigneur notre Dieu nous l’avait ordonné. Ainsi, nous sommes arrivés à Cadès-Barnéa ».

Doutes sur la promesse

Quadesh constitue assurément une oasis et une pause bienvenue dans la lente marche du peuple d’Israël vers la Terre promise, mais lorsque Dieu leur enjoint de quitter Quadesh pour le pays de Canaan, celui-ci, déjà éprouvé par la dure et longue traversée du désert, doute. Car lorsque Moïse envoya des émissaires explorer le pays désigné de Canaan, si ces derniers étaient revenus chargés de merveilleux fruits qui y poussaient, leur témoignage souleva aussi bien des inquiétudes : « Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer est un pays qui dévore ceux qui veulent s’y installer. Tous les hommes que nous y avons vus sont de très haute taille. Nous y avons même vu des géants, des fils d’Anaq, des descendants de géants. À côté d’eux, nous avions l’air de sauterelles, et c’est bien ainsi qu’ils nous voyaient ».

Lire aussi : Les lieux de la Bible : Beershéva, la cité des patriarches

Reproches, ressentiments et doutes s’élèvent alors à l’encontre de la promesse divine ; les fils d’Israël osèrent même récriminer contre Dieu : « Pourquoi le Seigneur nous conduit-il vers ce pays ? Pour que nous tombions par l’épée ? Nos femmes et nos enfants deviendraient un butin ! Ne serait-il pas mieux pour nous de retourner en Égypte ? » Pourquoi en effet quitter Quadesh, ce lieu si béni pour une terre inconnue et peut-être hostile ? Mais cela ne revenait-il pas également à douter de la promesse divine ?

© Musée de Picardie / Marc Jeanneteau
"Moïse présentant les tables de la Loi", Philippe de Champaigne (1645-1663), Amiens, Musée de Picardie.

La colère divine

Et effectivement, ce seront ces doutes du peuple d’Israël qui seront condamnés et rappelés sans concessions dans la Bible elle-même : « Et quand le Seigneur vous renvoya de Cadès-Barnéa, en disant : “Montez prendre possession du pays que je vous ai donné !” vous avez été rebelles à l’ordre du Seigneur votre Dieu, vous n’avez pas cru en lui, vous n’avez pas écouté sa voix ». Tout ce qu’avait promis Dieu au peuple élu se serait trouvé, en effet, réduit à néant par cet éventuel retour en Égypte ; comment oublier, ou plutôt, refuser cette promesse divine, ce don unique, gage de liberté et d’amour ?

Lire aussi : Les lieux de la Bible : Laqish, la forteresse du royaume de Juda

Aussi, offensé, Dieu s’emporte contre Israël, promettant la destruction de tous. Et ce ne sera que par l’intercession de Moïse que la colère divine sera quelque peu contenue et atténuée : « Vous tous qu’on a recensés, les hommes de vingt ans et plus, vous qui avez récriminé contre moi, vos cadavres resteront dans ce désert. Jamais vous n’entrerez dans le pays où j’ai juré, la main levée, de vous faire demeurer, sauf Caleb, fils de Yefounnè, et Josué, fils de Noun. Mais vos enfants, ceux dont vous aviez dit qu’ils deviendraient un butin, je les y ferai entrer et ils connaîtront le pays que vous avez dédaigné ». Cette génération infidèle ne verra ainsi jamais la Terre promise et Moïse mourra sans l’atteindre. Cité bénie, Quadesh fut malheureusement aussi trop belle et source de colère divine.

Lire aussi : Les lieux de la Bible : Hébron, la ville où Dieu rencontra Abraham

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]