Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Couples : ces habitudes à prendre pour traverser les épreuves

JGI | Jamie Grill | Getty Images
Partager

Quand on regarde parfois certains couples qui rayonnent d’amour et d’unité, on peut se demander quel est le secret de leur bonheur. Comment faire pour que notre propre couple suive de tels exemples qui font croire que l’amour authentique traverse tout, les épreuves et le temps ? Découvrez les trois astuces de ceux qui, visiblement, connaissent ce secret…

Pendant 20 ans, mes parents ont formé ce qu’on peut appeler un bon couple. Après, j’oserai dire qu’ils ont commencé à devenir un très bon couple. C’est ce qui m’a toujours intrigué : Qu’ont-ils fait ou pas fait pour atteindre cette excellence qui m’a tant servi de modèle depuis ? En réfléchissant ensemble avec eux, j’ai pu repérer quelques astuces. J’aimerais les partager avec vous en toute simplicité.

1.
Célébrer l’anniversaire de son mariage

Depuis ma petite enfance, le 14 avril a été toujours un jour de fête. Parfois, nous allions diner tous ensemble. Parfois, mes parents sortaient à deux. Une fois que je suis devenu prêtre, j’ai compris a quel point ce rituel m’avait marqué, et même rassuré. Le couple que formait mes parents était suffisamment important pour que cette date si spéciale soit célébrée comme un véritable anniversaire. À ce sujet, puis-je vous soumettre un petit défi ? Connaissez-vous la date d’anniversaire du mariage de vos parents ?

«« J’ignorais ce voyage à Londres de mes parents. Lorsque j’ai interrogé papa à ce sujet, il m’a répondu tout de suite “Parce que je célèbre Maman”. Ça me fait croire à l’amour ! »»

J’ai un souvenir particulier du 14 avril 2010. Ce jour-là, comme chaque année, j’ai appelé mon père pour présenter mes vœux à l’un comme à l’autre. En entendant le signal de la tonalité, j’ai compris qu’ils étaient en Angleterre. J’ignorais ce voyage à Londres de mes parents. Lorsque j’ai interrogé papa à ce sujet, il m’a répondu tout de suite « Parce que je célèbre Maman !».

Lire aussi : Le plus grand piège de la relation de couple

Cela m’a ému à un tel point que j’ai dû raccrocher. Ce n’est qu’après quelques minutes que j’ai pu le rappeler et lui dire : « Mais papa, te rends-tu compte de ce que cela signifie pour moi, quand tu as de tels gestes pour Maman après 44 ans de mariage ? Ça me fait croire à l’amour ! Que l’amour est éternel et qu’il est plus fort que le temps ! » lui ai-je dit. On ne peut sous-estimer la portée d’un tel geste d’amour…

2.
Continuer à découvrir l’autre

Maman nous disait souvent que pour elle, papa était comme une grande armoire avec beaucoup de tiroirs. Elle en découvrait constamment de nouveaux. Par exemple, elle a toujours dit que papa ne permet pas qu’on parle mal des autres. Je peux confirmer qu’il ne le fait jamais lui-même. La racine de cette réalité est la conviction que l’autre est un être dynamique et jamais statique, un enfant de Dieu. Par conséquent, chacun est un mystère en soi, qui mérite d’être découvert. Ainsi, Benoît XVI rappelait que si je crois en Dieu, l’autre devient pour moi plus que simplement l’autre. Il est une création divine, aimée infiniment de Dieu.

Lire aussi : Le regard, véritable baromètre du couple

Dans cette lumière, n’est-il pas beau de s’imaginer le regard tendre et toujours bienveillant de Dieu sur mon conjoint ? L’enseignement à tirer, ici, c’est de ne jamais enfermer l’autre dans son passé, dans ses erreurs, ou dans l’idée forcément réduite que j’ai de lui ou d’elle. Mais plutôt de m’approcher de l’autre avec un immense respect, et avec la curiosité de découvrir quelque chose de plus grand encore.

3.
Toujours saluer l’autre avec affection

Lorsque je rend visite à des familles, j’aime tellement voir le ou la conjointe se diriger d’abord vers son époux pour le saluer affectueusement, dès son retour du travail avant de saluer les autres, invités compris. Je dois avouer que cela ne se produit pas très souvent, mais à chaque fois, comme ça fait du bien ! Même si on ne connaît jamais tous les détails de ce que l’autre a vécu avant et que ce n’est pas tous les jours facile… Surtout quand on rentre souvent si fatigué avec la tête encore pleine de frustrations de la journée. Alors pourquoi ne pas essayer une mini cure de détox, juste avant de rentrer chez soi ? Il suffit de s’arrêter une ou deux minutes dans la voiture, sur le scooter ou dans la station de métro. De déposer le poids, la poussière, les énervements ou les poisons et se dire — comme me disait un prêtre irlandais, qui était un excellent conseiller conjugal — « maintenant commence ta journée ! ».

«« Pour garder la paix entre nous, il faut se saluer aimablement et, idéalement même, se bénir l’un et l’autre. On ne sait jamais quand et comment on se reverra… »»

La même règle s’applique au moment de se séparer le matin, ou avant un voyage. Pour garder la paix entre nous, il faut se saluer aimablement et, idéalement même, se bénir l’un et l’autre. On ne sait jamais quand et comment on se reverra.

Lire aussi : 2–2–2 : un code secret pour faire durer son couple

S’il y a encore de nombreux autres conseils utiles, ma mémoire a clairement identifié ces trois points précieux. Si vous voulez que vos enfants soient forts, n’hésitez pas à vous investir en cultivant la relation avec la personne qui est et qui sera toujours la plus importante de votre vie : votre conjoint. Ma prière va à tous les couples qui lisent cet article.

Les plus belles citations sur l'amour conjugal :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]