Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 18 avril |
Saint Parfait de Cordoue
home iconArt & Voyages
line break icon

Les clés d’une œuvre : « La découverte de la vraie croix » par Agnolo Gaddi

Domaine Public

Découverte de la Croix, Agnolo Gaddi, entre 1388-1392,

Sophie Roubertie - Publié le 13/09/19

Comment fut redécouverte la croix de la Passion du Christ ? C’est le miracle raconté comme une bande dessinée dans la plus grande des églises franciscaines de Florence. Avec un message, sur fond de vie quotidienne : « C’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

À la fin du XIVe siècle, Agnolo Gaddi est appelé par les frères mineurs à peindre le chœur de l’église Santa-Croce de Florence, la plus grande des églises franciscaines. S’inspirant de la Légende Dorée, de Jacques de Voragine, il réalise un cycle de huit fresques, offrant à la méditation des fidèles une illustration de l’histoire de la Sainte Croix.

Domaine Public
Découverte de la Croix, Agnolo Gaddi, entre 1388-1392, fresque, Florence, Santa Croce.

D’après la tradition, sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, retrouve la croix du Christ à l’occasion d’un voyage à Jérusalem, au Calvaire, à l’endroit où sera construit le Saint-Sépulcre.

La croix du miracle

Sur un même panneau, le peintre retrace deux événements successifs, comme en une bande dessinée médiévale. Sur la partie droite, Hélène découvre la croix, à gauche, elle en vérifie l’origine en en touchant une femme à l’agonie. Trois croix avaient été dégagées, la malade recouvre la santé au contact d’une seule, prouvant qu’elle était bien celle de la Passion, seule capable de réaliser un miracle. Semblant sortir de son sommeil, la malade se redresse. Les deux autres croix, celles des larrons, sont laissées sous le lit. L’histoire évoque aussi un mort que la proximité de la croix aurait ressuscité.

Domaine Public

La foule se presse, compacte et grave, autour de la mère de l’Empereur, dans une atmosphère recueillie. Hélène porte une robe rouge, couleur du pouvoir qu’elle détient. Les autres personnages portent tous des vêtements soignés, à la hauteur du caractère exceptionnel de l’instant. Les élégants drapés sont de couleurs variées, plus claires. Réalité historique ou tradition, seule compte ici la foi dans le Christ, dont le sacrifice sur la croix a permis de sauver les hommes, et l’infini respect des grands et du peuple pour le bois de la croix.




Lire aussi :
Les clefs d’une œuvre : « La Pentecôte » de Jean Restout

La spiritualité de la vie quotidienne

Un étonnant paysage occupe la partie supérieure. Les arbres voient presque leurs feuilles se confondre avec le ciel sombre, près de rochers aux formes issues d’une fertile imagination. À l’écart, un lion se repose à l’entrée d’une grotte, tandis qu’un paysan garde ses animaux, comme un rappel de la place de la nature dans la vie des franciscains, commanditaires de l’œuvre.

Domaine Public

Deux moines, apparemment indifférents à la scène, ou ignorants de son existence, vaquent à leurs occupations. L’un pêche, l’autre tire de l’eau d’un puits. Un hommage à l’humble travail des disciples de saint François et à la spiritualité de leur fondateur, lien avec le thème principal de la fresque : « C’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Domaine Public
Tags:
Artscroix glorieuseflorencepeinture
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
2
BENEDICT XVI
Hugues Lefèvre
Une 94e année éprouvante pour le pape émérite Benoît XVI
3
La rédaction d'Aleteia
Il y avait-il un saint à bord du Titanic ?
4
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
5
WEB2-CHURCH-SAINTJOSEPHDESNATIONS-WEB2-CHURCH-SAINT-JOSEPH-DES-NATIONS-Eleonorede-Vulpillieres.jpg
Eléonore de Vulpillières
Paris : le tabernacle de Saint-Joseph des Nations forcé par des m...
6
Marzena Devoud
Les six choses (importantes) à savoir sur les funérailles du prin...
7
POmpier Notre Dame de Paris
Timothée Dhellemmes
« D’en haut, on entend les chants » : des pompiers raconten...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement