Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’amitié, ce lien qui nous rend meilleur

PRZYJACIÓŁKI
Shutterstock
Partager

Les vacances sont le meilleur moment pour goûter aux bénéfices de l’amitié. Elles nous offrent un temps privilégié, celui de retrouver de vieux amis, ou d’en découvrir de nouveaux. Elles nous permettent de nous rendre compte à quel point les vrais amis sont un trésor inestimable. Le lien que nous entretenons avec eux nous rend meilleur. Il nous transforme souvent, il nous métamorphose parfois.

« C’est un grand soutien d’avoir en cette vie un ami qu’on aime de tout son cœur. (…) On lui confie sans hésiter tout l’intime de son âme (…) Les deux âmes ne font plus qu’un » écrivait saint Bernard de Clairvaux. Rien ne remplace une vraie amitié, ce lien aussi puissant qu’inspirant, né d’une rencontre parfois similaire à un coup de foudre amoureux. On tombe en amitié par émerveillement réciproque. C’est pourquoi cette relation est aussi précieuse que l’amour. Elle nous transporte.

Bienveillance, réciprocité, convivialité et liberté

La bienveillance, la réciprocité et la convivialité : ce sont les trois critères de l’amitié que décrit Aristote, celui que l’on appelle le philosophe de l’amitié. La bienveillance consiste à aimer l’autre et lui souhaiter le meilleur. C’est, selon le mot de Dostoïevski, « le voir tel que Dieu voudrait qu’il soit ». La réciprocité caractérise ce lien d’échange et de communion, où chacun donne et reçoit de l’autre, au delà des différences de l’âge, de la condition ou des talents. Au sujet de la convivialité, Aristote affirmait qu’« il n’est pas possible de se connaître l’un l’autre avant d’avoir consommé ensemble la mesure du sel ». Il n’y a pas d’amitié sans le partage de longs moments ensemble.

Lire aussi : Les conseils des grands saints pour reconnaître une véritable amitié

L’amitié implique aussi la liberté, comme l’ajoute le psychanalyste Saverio Tomasella dans son livre Ces amitiés qui nous transforment. Les amis éprouvent l’un et l’autre « la possibilité de se confier, de dire ce que l’on ressent, ce que l’on pense, ce que l’on souhaite ». Et s’ils se sentent en confiance c’est parce qu’ils se sont choisis en toute liberté.

L’amitié nous rend meilleur

La présence de l’amitié au cours des années montre à quel point chaque ami proche peut nous transformer et nous accompagner dans nos propres changements. Il influence nos goûts, nos pensées, parfois nos trajectoires de vie. Même si nous n’évoluons pas de la même façon que lui, il demeure un soutien, un confident, un réconfort. Nos amis nous connaissent bien, parfois mieux que nous nous connaissons nous-même. Surtout, ils se trouvent toujours de notre côté. « L’amitié comme manifestation de tendresse, de bienveillance, d’affection donc d’amour, est le creuset de nos transformations les plus profondes. Il arrive même qu’elle nous métamorphose ou qu’elle nous permet de nous métamorphoser. » écrit Saverio Tomasella, qui précise que dans l’amitié, « la sincérité côtoie la confiance, la douceur côtoie le respect ».

Lire aussi : Pourquoi l’amitié est-elle le testament spirituel du Christ ?

Avoir un ami, c’est avoir quelqu’un qui nous aide. L’ami nous permet d’être un ami pour nous-mêmes, ce qui n’est pas toujours facile ! L’ami, celui qui accueille inconditionnellement, auprès duquel nous n’avons rien à prouver, avec qui nous pouvons être tout simplement nous-même, c’est celui qui nous apprend à nous laisser aimer tel que nous sommes. C’est sans doute ce que Saint-Exupéry veut dire dans sa Lettre à un otage : « Mon ami, j’ai besoin de toi comme d’un sommet où l’on respire ! »

L’amitié, le reflet de l’amour de Dieu

« Il n’y a rien de meilleur en ce monde que ces amitiés merveilleuses que Dieu éveille et qui sont comme le reflet de la gratuité et de la générosité de son amour ». Cette pensée de Jacques Maritain touche au cœur l’essence de l’amitié. Dieu seul peut inspirer nos vraies amitiés terrestres. Lui, le véritable ami, peut combler notre soif d’amour en permettant des rencontres, ou en les accompagnant. Une vraie amitié nous ramène à l’essentiel tout au long de notre vie. Avec ses joies et ses coups durs : Bien souvent, l’amitié se déroule longtemps sans nuages, et tout d’un coup, un conflit surgit. C’est comme dans une relation amoureuse…

L’amitié nous métamorphose

L’amitié sera jalonnée d’épreuves, qui permettent de rapprocher de plus en plus une relation à sa réalité profonde, en dépassant les étapes de l’idéalisation. Chacun a ses limites et ses défauts. L’ami, c’est celui qui nous accepte dans nos défauts et nos limites. Il est celui qui accepte de traverser l’épreuve à nos côtés. Le cardinal Newman, ce grand théologien du XIXe siècle qui sera bientôt canonisé, avait un talent incroyable pour nouer des amitiés. Selon lui, l’art de les cultiver consistait à vouloir que l’autre devienne meilleur. Viser l’âme de l’autre, c’est la condition sine qua non d’une amitié qui dure. Non seulement pour éviter une fusion juste affective, mais aussi pour ne jamais perdre de vue le plus important : poser son regard sur l’ami à travers le regard du Christ. C’est en ce sens que l’amitié sert une grande cause. Elle sert à faire grandir l’autre tout en grandissant mutuellement. Ainsi, elle nous métamorphose.

À lire aussi les dix clés pour cultiver une vraie amitié :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]