Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le gouvernement promet un congé rémunéré pour les « aidants » dès 2020

OLD HANDS
Partager

Le gouvernement va créer un congé indemnisé pour les « aidants » qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé, a affirmé ce mercredi 4 juillet Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Cette proposition devrait être effective en 2020.

Cette mesure pourrait changer le quotidien d’environ 11 millions de Français qui accompagnent un proche en situation de dépendance en raison de son âge, de sa maladie ou de son handicap. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a en effet affirmé ce 4 juillet 2019 lors d’un discours devant des professionnels du milieu médico-social la création l’année prochaine, en 2020, d’un congé indemnisé pour les « aidants » qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé.

Dépassant largement la question des personnes âgées, la question des « aidants » fera l’objet d’un « plan » dont les détails seront annoncés à l’automne avec la secrétaire d’État chargée du handicap, Sophie Cluzel. « Je peux déjà vous dire que parmi les axes majeurs de ce plan figurera la conciliation de la vie professionnelle et de la vie de proche aidant », a ainsi précisé Agnès Buzyn. « Pour la faciliter, nous allons créer un congé de proche aidant, indemnisé, dès la prochaine loi de financement de la Sécurité sociale ».

Fin avril, Emmanuel Macron avait déjà insisté sur la nécessité de mieux « reconnaître » le rôle des aidants familiaux en leur bâtissant « une place pendant la réforme des retraites et en leur construisant « des droits ».

« Il s’agit d’une avancée importante en faveur des aidants familiaux, sous condition toutefois que l’indemnisation du congé soit au moins égale à celle de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP), comme demandé dans le rapport Libault », a réagi l’Union nationale des associations familiales (Unaf). « La question de la durée est également en question. Le congé aidant accorde aujourd’hui 3 mois sur la durée de la carrière, l’Unaf espère que la directive européenne sur la conciliation vie familiale – vie professionnelle qui propose 5 jours par an sera transposée en France pour mieux répondre aux besoins des aidants. »

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]