Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vers un retour de la Vierge emblématique au cœur de Prague ?

Partager

Une colonne baroque avec une Vierge dorée au sommet, déboulonnée en 1918, pourrait de nouveau se dresser dans la vieille ville de Prague.

La colonne mariale qui se dressait place de la Vieille Ville, à Prague, retrouvera-t-elle son emplacement d’origine plus d’un siècle après avoir été démolie ? C’est du moins l’espoir de Petr Vana. Ce sculpteur, malgré de nombreux obstacles, souhaite redonner sa place à cette statue emblématique de la Vierge. En effet, l’auteur de la réplique du monument, détruit à l’époque, se bat pour ce projet depuis près de vingt ans défiant la municipalité — qui, d’abord opposée, semble aujourd’hui « hésitante » — et une partie de l’opinion publique, dans un pays où seulement 20% de la population se déclarait croyante lors du recensement de 2011.

Fondée après la chute du régime communiste, l’association catholique « Pour le renouveau de la colonne mariale » s’est associée au sculpteur. Le permis de construire qu’elle a obtenu expire fin juillet mais les obstacles administratifs sont encore multiples et peuvent encore menacer le projet.

Public Domain
La colonne mariale détruite.

Loin de Vienne, loin de Rome

Haute de 15 mètres, la colonne est érigée au début des années 1650 en hommage aux défenseurs de Prague contre les protestants suédois, vers la fin de la Guerre de trente ans (1618-1648). Peu après la création de la Tchécoslovaquie indépendante en 1918, elle est démontée par une foule qui voit en elle à la fois le symbole du pouvoir de l’empire austro-hongrois et celui de la tentative de « recatholisation » des Tchèques (historiquement attachés au réformateur religieux tchèque du XIVe siècle Jan Hus, ndlr) par les Habsbourg.

Malgré les tentatives des catholiques praguois de remettre la statue à sa place, les nazis occupant la capitale tchèque à partir de 1939, puis les communistes dirigeant le pays déjouent systématiquement le projet. Aujourd’hui, en attendant que la situation se débloque, la colonne dédiée à la Vierge qui pèse pas moins de 60 tonnes est entreposée à bord d’un bateau qui mouille dans la Vitava, rivière traversant Prague :

Ces célébrités attachées à la Vierge Marie :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]