Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Boire ou séduire, il faut choisir !

Shutterstock
Partager

On connaît le slogan des campagnes de la Sécurité Routière : « boire ou conduire, il faut choisir » mais une autre alternative semble tout aussi vraie : boire ou séduire. Lettre à un jeune homme qui serait tenté par un dernier verre.

Garçon, prends un jeune de 18 ans. Un peu plus vieux, ou un peu moins, ça marche aussi. Un gars sympa, de préférence. Un type marrant, bien dans sa peau, pas complètement idiot non plus : il s’y connaît sur plein de sujets variés, et fourmille de projets. Ça pourrait être ton meilleur copain. Le genre de type que les filles ont à l’œil — et s’il est un minimum beau gosse, ce qui ne gâche rien, plus d’une se mettrait bien sur les rangs.

Plongeons le gars en question dans un bon volume de bière, vodka, ou tout autre mélange de son invention, et observons la scène. Une métamorphose ! Écoute-le bafouiller en prenant des airs de héros de la Résistance, et fanfaronner sur ses derniers « exploits incroyables » : pisser par la fenêtre du troisième étage à la dernière soirée du BDE (« Un truc de ouf, nan mais le risque ! ») ; écluser trois litres de bière entre le début et la fin de la dernière chanson d’Orelsan (« J’les ai tous cramés au poteau, un triomphe ! ») ; vomir sur les chaussures du videur (« Trop fort ! »)…

La fille se demande ce qu’elle fait là…

Regardons sa paupière gauche lui retomber sur la moitié de l’œil. La droite, elle, est prise d’un petit soubresaut épileptique. C’est courant quand on a bien bu : les différentes parties du corps censées fonctionner en même temps se mettent à vivre leur vie séparément. Ce qui ne semble pas trop gêner le propriétaire, dont le cerveau est parti au pays de Oui Oui, celui où tout le monde est mignon et où même les méchants sont gentils.

Donc, bien naïf, il se trouve toujours aussi beau gosse, et personne ne lui dit le contraire : son voisin est dans le même état, la bave lui plombe la langue, il croit même sentir sa cervelle à l’état liquide lui couler par les oreilles. D’où son sourcil inquiet, froncé sur un œil vitreux façon Dracula.

Alors, où est le problème ? Après tout, ils sont tous dans le même état… Tous sur la planète vapes ? Pas tout à fait. La fille qui les observe et qu’ils cherchent à épater se demande maintenant ce qu’elle fait là. Elle se demande comment ce type qui lui tourne autour depuis un moment et qu’elle admirait secrètement a pu se transformer en publicité vivante pour la pâte à prout, ce truc mou d’où sortent des bruits bizarres. Elle se demande comment elle a pu envisager une seconde de faire un bout de chemin avec ce garçon qui perd le nord au son d’un décapsuleur. La fille qui a moins bu que les autres est passée au tri sélectif derrière son joli sourire malgré tout indulgent…

Choisis tes amis parmi ceux qui veulent ton bien

Moralité ? L’alcool ne rapproche pas, il éloigne. Il éloigne de toi les filles que tu cherches vraiment à décrocher. Et qui parfois ne sont pas très loin. Ne les fais pas fuir. Au pire, elles laisseront la place à la version féminine de la pâte à prout, avec le maquillage coulant en option, mais tu mérites mieux. Au mieux, elles iront se construire ailleurs en attendant que tu aies fini de grandir. Ou pas. Alors, comment grandiras-tu ? En choisissant tes amis parmi ceux qui veulent ton bien. Et celui qui veut ton bien n’est pas forcément celui qui tient la bouteille.

Jeanne Larghero

A voir aussi : ces conseils des grands saints pour reconnaître une véritable amitié :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]