Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La méthode des 4 pas : des repères basiques pour gérer les temps d’écran

BOY TV
Partager

Quatre règles très simples pour limiter les temps d’écran à la maison, et favoriser ainsi le sommeil, la concentration, les conversations et la créativité.

« Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel », dit l’Ecclésiaste. Il y a donc un temps avec les écrans, et un temps sans écran. Si la plupart des parents en sont convaincus, il n’en demeure pas moins difficile de convaincre ses enfants de passer du temps « sans écran ». La méthode des 4 pas, élaborée par Sabine Duflo, psychologue clinicienne et thérapeute familiale, permet de fixer des règles claires et précises pour limiter les temps d’écrans, et d’en expliquer les excellentes raisons en cas de rébellion enfantine. Les règles sont simples et de bon sens :
Pas d’écrans le matin
Pas d’écrans durant les repas
Pas d’écrans avant de s’endormir
Pas d’écrans dans la chambre de l’enfant

1
Pas d’écrans le matin

Nombreux sont les enfants qui regardent la télévision au réveil ou en prenant leur petit-déjeuner. Cependant, la psychologue alerte sur le fait que les écrans sont des capteurs d’attention, et que cette dernière s’épuise au bout de quinze minutes. Or l’attention est essentielle pour les apprentissages scolaires. L’enfant qui regarde un écran le matin fatigue son système attentionnel avant même d’arriver en classe. À l’école, il aura du mal à rester en place et à se concentrer, et ses résultats scolaires peuvent chuter.

2
Pas d’écrans durant les repas

La télévision allumée durant les repas familiaux empêche l’enfant de parler à ses parents. Par conséquent, ses parents lui parlent moins et il acquiert un vocabulaire plus pauvre, un langage moins riche.

De plus, le contenu anxiogène de certains programmes, comme le journal télévisé par exemple, a des répercussions sur le comportement et la gestion des émotions de l’enfant. Même si ses parents prennent le temps de lui expliquer certaines images qui peuvent être choquantes, cela ne modifie pas ses émotions.

3
Pas d’écrans avant de s’endormir

Les écrans, avec leurs images changeantes, sur-stimulent le cerveau. Ce n’est pas une activité calmante, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Par conséquent, le sommeil qui suit l’exposition aux écrans est de moins bonne qualité et l’enfant récupère moins bien. En outre, les écrans diffusent une lumière bleue (LED) qui inhibe la mélatonine, hormone régulatrice du sommeil, empêchant l’enfant de s’endormir naturellement.

4
Pas d’écrans dans la chambre de l’enfant

La présence d’un écran dans la chambre de l’enfant diminue nécessairement son temps de sommeil. Et puis les parents n’ont pas la possibilité de contrôler ce que leur enfant regarde. Enfin, dans une chambre sans écrans, l’enfant apprend à développer des compétences essentielles : activités sensori-motrices, jeux de faire semblant, jeux symboliques, graphisme, nécessaires pour le développement de sa pensée, de son attention, de sa socialisation. Il apprend aussi à ne pas s’angoisser quand il est seul. Il peut alors imaginer, créer, inventer.

Concrètement, si vraiment vos enfants ne peuvent pas se passer d’écran, il leur reste une fenêtre de tir entre le goûter et le dîner, une fois les devoirs faits bien entendu !

Quels livres offrir à des enfants de 6-8 ans ?
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]