Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le projet de loi bioéthique sera examiné « dès la fin septembre » à l’Assemblée

Alain JOCARD / AFP
Partager

Le projet de loi bioéthique sera « adopté en Conseil des ministres en juillet et débattu au Parlement fin septembre », a indiqué Édouard Philippe ce mercredi 12 juin lors de son deuxième discours de politique générale.

Le premier ministre a pris la parole ce mercredi 12 juin à 15h devant l’Assemblée nationale afin de prononcer son deuxième discours de politique générale. Parmi les annonces, Édouard Philippe a précisé que le projet de loi bioéthique sera « adopté en Conseil des ministres en juillet et débattu au Parlement dès la fin septembre ». « Le projet de loi de bioéthique est prêt. Il autorise le recours à la PMA pour toutes les femmes », a-t-il souligné.

« Je suis persuadé que nous pouvons atteindre une forme de débat serein, profond, sérieux, à la hauteur des exigences de notre pays. C’est mon ambition en tout cas », a aussi lancé le Premier ministre, sous les applaudissements d’une partie de l’hémicycle. Pour mémoire, le gouvernement avait annoncé initialement qu’il présenterait le projet de loi sur la bioéthique avant la fin de l’année, en vue d’un débat au Parlement au premier trimestre 2019. Mi-novembre, il avait finalement annoncé le report de son examen au Parlement en mai ou juin 2019.

En septembre 2018, dans une déclaration inédite signée par tous les évêques de France et alors que le CCNE s’apprêtait à rendre son avis sur la révision des lois de bioéthique, l’Église catholique a détaillé sa position sur l’élargissement de la PMA à toutes les femmes. Les évêques de France ont ainsi rappelé que la légalisation de la PMA pour toutes les femmes pose cinq obstacles éthiques majeurs, détaille les évêques : l’intérêt supérieur de l’enfant qui exige une référence paternelle, le risque de marchandisation, l’impact de la transformation de la mission de la médecine, les conséquences prévisibles de la prépondérance du « projet parental » et l’impossible justification par le seul argument de l’égalité.

Les réactions se sont multipliées après l’annonce d’Édouard Philippe : Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa s’est réjouie d’une telle nouvelle :

De même que le député LREM et candidat aux municipales à Paris, Benjamin Griveaux, qui s’est « réjoui » d’appartenir à un gouvernement « qui tient ses promesses de campagne » :

Directrice de la formation et de la recherche d’Alliance Vita, Blanche Streb a pour sa part dénoncé une telle annonce :

Pour l’avocat Henri de Beauregard, « créer des enfants dépourvus d’un père qui puisse leur être une référence identificatoire, c’est leur infliger une souffrance dont ils seront fondés à demander des comptes ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]