Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment la Vierge Marie protège ses enfants du mal

MOTHER MARY
Philippe Lissac | GoDong
Partager

La Vierge Marie est mère avant tout. Mère du Christ, bien sûr, mais aussi mère spirituelle pour tous ses enfants. Unie à son Fils au Ciel, elle fait tout son possible pour les protéger, et ceux-ci peuvent toujours se tourner vers elle en cas de besoin.

La Vierge Marie est une mère très protectrice. Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, un prêtre du XVIIIe siècle entièrement dévoué à la Vierge, comparait sa protection à celle d’une poule rassemblant sa couvée sous ses ailes, les préservant ainsi d’éventuels ennemis.

« Marie, la bonne Mère des prédestinés, les cache sous les ailes de sa protection, comme une poule ses poussins ; elle parle, elle s’abaisse à eux, elle condescend à toutes leurs faiblesses ; elle se met autour d’eux et les accompagne comme une armée rangée en bataille », écrit-il ainsi dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge.

Montfort poursuit sa réflexion en méditant sur la puissance de cette protection, preuve de son immense amour pour nous, notamment pour ceux qui lui sont fidèlement dévoués.

« Un fidèle serviteur de Marie, entouré de sa protection et de sa puissance impériale, a encore moins à craindre. Cette bonne Mère et Princesse puissante des cieux dépêcherait plutôt des bataillons de millions d’anges pour secourir un de ses serviteurs qu’il ne fût jamais dit qu’un fidèle serviteur de Marie, qui s’est confié en elle, a succombé à la malice, au nombre et à la force de ses ennemis. »

Cette protection est bien réelle, et nombreux sont ceux qui, au fil des siècles, en ont fait l’expérience. Les exorcistes notamment, à l’image de frère Gabriele Amorth, qui eut plusieurs conversations avec le diable au sujet de la Vierge, peuvent en témoigner. « Pourquoi as-tu plus peur lorsque je dis le nom de la Madone que lorsque je dis le nom de Jésus-Christ ? », demanda-t-il ainsi à Satan. « Parce que je suis plus humilié d’être vaincu par une simple créature que par Lui… »

Le pape François abonde dans ce sens dans une homélie donnée en la basilique Sainte-Marie-Majeure en janvier 2018: « Là où la Vierge est chez elle, le diable n’entre pas. Là où la Mère est présente, l’inquiétude ne prévaut pas, la peur ne l’emporte pas. »

C’est pourquoi il ne faut jamais hésiter à nous placer sous les ailes protectrices de celle que saint Louis-Marie Grignion de Montfort considérait comme le chemin le plus aisé, le plus court et le plus sûr pour aller au Christ. Sa protection est un puissant des remparts contre le mal.

En images : les plus belles représentations de la Vierge Marie
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]