Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 21 juin |
Saint Louis de Gonzague
home iconActualités
line break icon

L’éclairante audition de l’un des architectes au chevet de Notre-Dame

Agnès Pinard Legry - Publié le 24/05/19 - Mis à jour le 24/05/19

Reconstruire en bois la charpente de Notre-Dame de Paris est « probablement la bonne solution », a affirmé Pascal Prunet, architecte en chef des monuments historiques, membre de l’équipe de maîtrise d’œuvre de Notre-Dame de Paris, lors d’une audition publique au Sénat concernant les apports des sciences et technologies à la restauration de Notre-Dame de Paris.

Alors que les questions concernant la reconstruction de Notre-Dame ne cessent d’agiter le débat public, Pascal Prunet, architecte en chef des monuments historiques, membre de l’équipe de maîtrise d’œuvre de Notre-Dame de Paris, a apporté quelques éléments éclairants lors de l’audition publique organisée ce 23 mai au Sénat sur les apports des sciences et technologies pour la restauration de la cathédrale. Des éléments importants à prendre en compte dans la reconstruction de la cathédrale « Nous sommes dans un fonctionnement spécifique qui, étant donné les besoins immédiats, se passe des procédures habituelles de consultation, de mise en concurrence, qui pourraient avoir lieu pour la sollicitation d’un certain nombre de compétences », a-t-il rappelé en préambule de son intervention. Pour mémoire, la durée de la phase de consolidation de Notre-Dame est estimée à quatre mois.

Des « pierres altérées par l’incendie, par les chocs, par les eaux d’extinction »

L’architecte a tenu à souligner que la priorité était aujourd’hui de « terminer toutes les opérations relevant de l’urgence impérieuse, c’est-à-dire de la stabilisation de l’édifice », dont font partie les pierres de la cathédrale. Ces dernières, « altérées par l’incendie, par les chocs et par les eaux d’extinction de l’incendie », comportent « beaucoup d’informations » : certaines datent d’aussi loin que 1170 ! La recherche de « pierres de substitution » apparaît donc comme « un problème à résoudre très rapidement ». « Il va probablement falloir rouvrir des carrières », a-t-il précisé.

Pour la charpente, « l’usage du bois est probablement la bonne solution »

charpente notre dame de paris
© Godong

Charpente d'une des tours de Notre-Dame de Paris.

« L’usage du bois est probablement la bonne solution », a affirmé l’architecte en chef des monuments historiques. « Pour sa souplesse notamment. Et trouver le bois n’est pas un problème. A priori, tout permet de penser qu’on peut reconstruire la charpente en bois », a-t-il insisté. Il s’est d’ailleurs félicité qu’on ait pu être préservée « une connaissance parfaite » de cette charpente, si joliment surnommée « la forêt » en raison de la quantité de poutres qu’il a fallu pour la réaliser, et qui date du Moyen-Age.

Une « autre approche assez compliquée » concerne l’étaiement des arc-boutants, qui ont 15 m de portée et 50 cm de large en moyenne. « Le moindre déséquilibre du voûtement peut entraîner leur chute », a-t-il précisé, rappelant que ces « reportes de charge » représentaient une vraie difficulté technique.

Un « formidable champ d’acquisition de connaissances »

La cathédrale est « un édifice assez fin, très léger, voire presque gracile par certains côtés », a résumé Pascal Prunet. « C’est une beauté, c’est la grâce de Notre-Dame qui exige une attention toute particulière ». Enfin, s’il a rappelé que l’incendie qui a ravagé Notre-Dame dans la nuit du 15 au 16 avril est « un désastre », c’est également un « formidable champ d’acquisition de connaissances […] dont il va falloir évidemment saisir l’opportunité ».

En images : l'intérieur de Notre-Dame après l'incendie
Tags:
Notre Dame de ParisPatrimoine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
5
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
6
Père Jonas Magno de Oliveira et sa mère
Lauriane Vofo Kana
Mère et fils unis par le même charisme !
7
Caroline Becker
Randol, une abbaye bénédictine construite pour durer 1000 ans !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement