Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Petelo », le missionnaire qui a évangélisé la Polynésie

Moorea, en Polynésie française.
Partager

Fêté le 28 avril dans l’Église catholique, saint Pierre-Marie Chanel a été le premier à évangéliser l’Océanie. Surnommé « Petelo », ce qui signifie « l’homme au grand cœur », il a consacré son énergie à annoncer le Christ à tous.

Les voyages forment la jeunesse et saint Pierre-Marie Chanel en a fait la divine expérience. Originaire du diocèse de Belley-Ars (Ain), il est le premier missionnaire à avoir été envoyé en Polynésie, au XIXe siècle. Saint patron de l’Océanie, il est d’ailleurs l’un des saints invoqués pendant les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) de 2008 à Sydney (Australie). Passionné par les récits des missionnaires partis au loin, il est attiré par le sujet dès l’adolescence. Ordonné prêtre en 1826, il rejoint ensuite la Société de Marie. Quelques années après, âgé de 33 ans, il est envoyé à Futuna (Polynésie). Là-bas, auprès de ses compagnons, il apprend la langue du pays puis commence sa mission d’évangélisation.

La lutte contre le cannibalisme

Sacrée mission que la sienne : il soigne les infirmes et sème le bien autour de lui, luttant notamment contre le cannibalisme et les guerres entre les tribus. Dans le pays, on l’appelle « Petelo », c’est-à-dire « l’homme à l’excellent cœur« . Devant le nombre croissant de conversions, dont celle de son fils, le roi local Niuliki prend peur et décide d’en finir avec ces chrétiens qui lui volent la vedette. Le 28 avril 1841, un groupe d’indigènes fait irruption dans la case de « Petelo » et met à mort le missionnaire. Il a alors 38 ans. Après son décès, le christianisme continue cependant à s’étendre dans l’île. Musu-Musu, son assassin — le gendre du roi — demandera plus tard à être enterré à ses côtés et la propre fille de Niuliki deviendra la première religieuse polynésienne.

Lire aussi : Un missionnaire chez les Papous

Ils ont rejoint le cortège des saints en 2018 :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]