Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame de Paris : plus d’1 milliard de dons ou de promesses de dons

16 avril 2019. La cathédrale Notre-Dame de Paris au lendemain de l'incendie.
Partager

Les annonces de dons pour aider à la restauration de Notre-Dame de Paris ne cessent d’affluer de partout après l’incendie qui a ravagé la cathédrale dans la soirée du 15 avril. Les cagnottes se multiplient également. D’après notre comptage, plus d'un milliard d'euros sont promis ou récoltés déjà par des mécènes français, étrangers et des particuliers. Du jamais vu dans la collecte en France.

Alors que les Parisiens pleurent la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par le terrible incendie qui s’est déclenché dans la soirée du 15 avril, les annonces de dons pour sa reconstruction se multiplient. Plusieurs grandes fortunes françaises, notamment issues du secteur du luxe, ont annoncé dès mardi 16 avril qu’elles débloquaient des centaines de millions d’euros pour financer la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame dévastée. Tout comme la région Ile-de-France, la Mairie de Paris, plusieurs autres institutions et entreprises. Mais ce sont également les donateurs particuliers qui ont contribué de manière spectaculaire à cet élan de générosité. La barre du milliard a été largement dépassée dans la journée du mercredi 24 avril. Une collecte sans précédent en France.

La famille Bettencourt et L’Oréal : 200 millions d’euros

La famille héritière de L’Oréal, les Bettencourt-Meyers, ainsi que le géant mondial des cosmétiques ont annoncé mardi un don total de 200 millions d’euros pour Notre-Dame de Paris, dont 100 millions d’euros via la fondation Bettencourt Schueller. Il s’agit pour l’heure du don le plus important pour reconstruire la cathédrale dévastée lundi soir par le feu, autant que celui du groupe LVMH et de la famille Arnault.

LVMH et la famille Arnault : 200 millions

Le groupe LVMH et la famille Arnault ont annoncé mardi un « don » de 200 millions d’euros au fonds dédié à la reconstruction de Notre-Dame, après le gigantesque incendie qui a ravagé la cathédrale lundi. « La famille Arnault et le groupe LVMH, solidaires de cette tragédie nationale, s’associent à la reconstruction de cette extraordinaire cathédrale, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité », écrivent-ils dans un communiqué transmis à l’AFP.

Fondation Notre Dame : 211,3 millions récoltés

Parmi les quatre collecteurs reconnus par le ministère de na Culture, c’est la Fondation Notre-Dame (FND), association caritative catholique directement liée au diocèse de Paris qui a vu affluer le plus de dons -un total noté ce mercredi 24 avril de 211,3 millions d’euros. 4,6 millions dont 0,6 des Etats-Unis, via l’association Friends of Notre Dame de Paris, proviennent de 32.000 donateurs. Les grands donateurs, mécènes et soutiens étrangers tels que le roi du Maroc ou la Serbie, ont apporté 206,7 millions.

Fondation du patrimoine : déjà 164 millions récoltés

Au terme d’une semaine de mobilisation, la Fondation du patrimoine a annoncé mercredi 24 avril une collecte de dons des entreprises et du grand public de plus de 164 millions d’euros dont 22 millions d’euros de particuliers et 142 millions d’euros de grands mécènes et d’entreprises : Groupe Total (100 millions), Madame Lily Safra et la Fondation Edmond J. Safra, Groupe BPCE, Société générale, Arkema, Groupe Philippe Hottinguer, BNP Real Estate, Primagaz, AG2R La Mondiale Matmut, Suez, General Electric, Arkema, Imerys, Société générale, BPCE, BNP Real Estate, ActiveViam, Lazard, le groupe Philippe Hottinguer, Kaufman & Broad, Visa ou encore la Caisse des Dépôts. 1,6 millions proviennent du total proviennent de plus de 160 pays. 

La famille Pinault : 100 millions

De son côté, la société d’investissement de la famille Pinault, Artemis, va débloquer 100 millions d’euros pour participer à la reconstruction de Notre-Dame de Paris a annoncé dans un communiqué son président François-Henri Pinault. « Cette tragédie frappe tous les Français et bien au delà tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles. Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine », écrit le président de la holding familiale et du groupe de luxe Kering.

La Mairie de Paris : 50 millions

Par ailleurs, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé une contribution à hauteur de 50 millions d’euros de la Ville pour la restauration de la cathédrale. Plusieurs œuvres ont été transférées à l’Hôtel de Ville, dans la salle Saint-Jean, où se tiennent habituellement les expositions, a précisé la maire. La maire socialiste avait auparavant annoncé son souhait d’organiser « une grande conférence internationale des donateurs », avec « des mécènes du monde entier afin de lever les fonds nécessaires à la restauration ». « Je proposerai qu’on puisse tenir une conférence internationale des donateurs », a-t-elle déclaré sur France Inter, pour, à la fois accueillir « des experts » et « pouvoir lever des fonds ».

Fondation de France : 25 millions déjà récoltés

De son côté, la Fondation de France a reçu 50.000 dons pour un montant de 25 millions d’euros, dont 75% proviennent d’entreprises.

 

La famille Decaux : 20 millions

La famille Decaux a annoncé mardi après-midi dans un communiqué qu’elle contribuerait à la restauration du monument, à travers JCDecaux Holding, en apportant 20 millions d’euros à la souscription pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

BNP Paribas : 20 millions

Comme d’autres banques françaises, BNP Paribas va débloquer 20 millions d’euros pour la reconstruction de la cathédrale.

La région Ile-de-France : 10 millions

La région Ile-de-France va également débloquer 10 millions d’euros d’ « aide d’urgence pour soutenir l’archevêché à faire les premiers travaux » de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Marc Ladreit de Lacharrière: 10 millions d’euros

L’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, qui contrôle la société d’investissement Fimalac, a annoncé vouloir participer à « l’effort national de reconstruction ». Le montant promis du don: 10 millions d’euros « pour la restauration de la flèche, symbole de la cathédrale » qui est tombée dans l’incendie de lundi.

Bouygues : 10 millions d’euros

Olivier et Martin Bouygues, PDG du groupe éponyme, ont annoncé un don de 10 millions d’euros au fonds dédié “à la restauration de ce joyau du patrimoine français et mondiale”.

Axa : 10 millions euros

C’est la promesse qui a été annoncée par l’assureur mardi en fin de journée.

Le fonds d’investissement américain KKR : 8,85 millions d’euros

Henry Kravis et son épouse Marie-Josée Kravis, « attristés par l’incendie », ont annoncé contribuer « dès à présent » à hauteur de 10 millions de dollars, soit 8,85 millions d’euros. C’est le premier don d’ampleur venu de l’étranger.

Le Crédit Agricole : 5 millions d’euros

Le Crédit Agricole Ile-de-France se mobilise également, annonçant dans un communiqué le versement d’un million d’euros via son fonds de dotation. En plus, le groupe Crédit Agricole apportera 4 millions d’euros, soit un don global de 5 millions d’euros pour participer aux mesures d’urgence», ajoute le communiqué.

Walt Disney : 4,4 millions d’euros

Mercredi, Walt Disney, qui a gagné des millions de dollars de recettes avec son film d’animation «Le Bossu de Notre-Dame» sorti en 1996, a dévoilé un don de cinq millions de dollars. Le film centré autour de la cathédrale avait rapporté plus de 300 millions de dollars à Disney.

Centre des monuments nationaux : 3 millions d’euros

Le Centre des monuments nationaux (CMN) a recueilli 3 millions d’euros, en majorité de particuliers mais aussi de petites entreprises.

Française des Jeux : 2 millions d’euros

Stéphane Pallez, PDG de la Française des Jeux, a annoncé que l’opérateur allait affecter « quelque 2 millions d’euros » du Loto de Pâques pour la restauration de Notre-Dame de Paris.

CapGemini: 1 million d’euros pour l’effort national

Le géant informatique français CapGemini s’est dit « solidaire de l’effort national » et a annoncé verser un million d’euros pour contribuer à la reconstruction de la cathédrale.

Le domaine Château Mouton Rothschild : 870 000 euros

Une vente aux enchères de coffrets de vin Château Mouton Rothschild, dont le résultat devait être consacré à la rénovation du château de Versailles, sera finalement allouée à Notre-Dame. Elle a rapporté plus de 870 000 euros.

Le Comité international olympique : 500 000 euros

Le Comité international olympique (CIO) va donner 500 000 euros pour la reconstruction de Notre-Dame, a annoncé jeudi son président Thomas Bach. Celui-ci juge que l’objectif « d’achever » les travaux avant les JO de Paris-2024 sera « une motivation supplémentaire ».

Les groupes Vinci, Duval, Michelin, ont également annoncé qu’ils participeraient au financement sans préciser le montant. De nombreuses villes de France (Chalon, Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse…) et collectivités ont également annoncé vouloir soutenir la reconstruction de la cathédrale de Paris. Le montant estimé : 85 millions. C’est aussi le cas de la la Région Auvergne Rhône Alpes qui s’est engagée sur deux millions d’euros ou la région Occitanie qui va proposer une aide de 1,5 million d’euros.

L’élan de solidarité dépasse les frontières françaises

Le gouvernement serbe a décidé lundi de faire également un don d’un million d’euros pour aider la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, afin de confirmer « l’amitié centenaire avec le peuple français ».

D’autre part, sur «très haute instruction» du roi Mohammed VI, le royaume du Maroc confirme la contribution financière à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. C’est par la voie de son ambassadeur en France, Chakib Benmoussa, que le roi Mohammed VI du Maroc a informé, le jeudi 18 avril 2019, l’archevêque de Paris que son royaume allait participer financièrement à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Par ailleurs, le cardinal Timothy Dolan, archevêque de New York a crée jeudi 17 avril un fonds spécial d’aide à la rénovation de Notre-Dame de Paris, destiné à recueillir les dons des New-Yorkais et qui a rapidement atteint 110.000 dollars. «Depuis quasiment les premiers instants où nous avons entendu l’affreuse nouvelle de l’incendie de Notre-Dame, des New-Yorkais de toutes confessions, catholiques et non catholiques, m’ont contacté pour exprimer leur tristesse et demander comment ils pouvaient aider», a expliqué le cardinal Timothy Dolan dans un communiqué. L’argent collecté dans ce fonds, intitulé «De St-Patrick à Notre-Dame» sera envoyé «directement à l’archevêque de Paris» a-t-il ajouté.

Le patron d’Apple a indiqué mardi sur Twitter que le géant de Cupertino allait participer aux « efforts de reconstruction » de la cathédrale Notre-Dame, qu’il qualifie de « symbole d’espoir ». Tim Cook n’a toutefois pas donné de montant quant à la participation de la firme à la pomme.

L’éditeur de jeux vido Ubisoft a annoncé qu’il allait donner 500.000 euros pour la reconstruction, expliquant avoir «concentré une grande partie de son temps de développement et de ses efforts à la reconstitution de Notre-Dame» dans son jeu de 2014, Assassin’s Creed Unity.

La Fondation American Express a également a annoncé un don exceptionnel et immédiat de 500 000 euros à Notre-Dame de Paris en s’associant ainsi à la reconstruction du « joyau du patrimoine, qui fait la fierté du peuple français et l’admiration des visiteurs du monde entier. »

Aussi, l’association French Heritage Society, qui se consacre à la préservation du patrimoine architectural français, a lancé dès mardi un appel aux dons à ses 450 membres, essentiellement des nord-américains. Dès lundi, la French Heritage Society, basée à New York, a lancé sur son site internet un appel aux dons à ses 450 membres, essentiellement des nord-américains pour la restauration de Notre-Dame. Fondée en 1982, cette organisation à but non lucratif aide à la préservation du patrimoine français. En 2017, elle a soutenu, à hauteur d’un million d’euros environ, une quinzaine de projets de restauration en France, notamment à l’Abbaye du Mont-Saint-Michel. L’organisation confiait à l’AFP cet après-midi avoir déjà enregistré l’équivalent de 1,6 million d’euros de promesses de dons.

Des dons pas seulement pour la restauration de Notre-Dame de Paris

C’est le groupe Galeries Lafayette avec la famille Moulin-Houzé qui a annoncé son intention de faire un don à hauteur d’un million d’euros aux Sapeurs-Pompiers de Paris. Il salue ainsi dans un communiqué « le courage et le dévouement sans équivalent dont ils font preuve depuis plusieurs mois dans la capitale ».

En images : l'incendie de Notre-Dame de Paris
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]