Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Mon Carême Laudato si’ : défi n°26, affermir ses convictions

CONVERSATION
Garetworkshop - Shutterstock
Partager

En se conformant au Christ, l’homme « fait également du bien à la Création », a expliqué le pape François dans son message de Carême 2019. À la suite du souverain pontife, Aleteia vous propose chaque jour du Carême un défi pour prendre soin de notre « maison commune ». Aujourd’hui, affermir ses convictions.

Quel début de phrase terrible que ce « oui mais… » : « Oui, mais je dois d’abord faire ceci », « Oui, mais il faut que je vois avec untel », « oui c’est une bonne idée mais dans la pratique… ». Si les consensus et compromis sont parfois essentiels pour avancer dans sa vie, ils ne doivent pas empêcher d’exprimer ses convictions sans fard ni détour. À partir d’aujourd’hui, Aleteia vous invite donc à prendre confiance en la puissance de vos convictions et à exprimer ce qui vous importe sans craindre d’être jugé.

« Et maintenant, va. Je suis avec ta bouche et je te ferai savoir ce que tu devras dire », peut-on lire dans le livre de l’Exode (Ex 4, 12). « Une méthode chrétienne de prise de parole ne signifie pas qu’il faille annoncer le Christ à chacune de nos interventions publiques. Elle réside plutôt dans le don de soi le temps du discours, en vue de donner à voir ce que nous sommes et d’aller à la rencontre d’autrui », a confié à Aleteia Laurent Delvolé, avocat et auteur de l’ouvrage La parole est un don de soi (Téqui). « Par la parole, on se donne pour que s’opère une rencontre. Et plus la parole est un débordement de ce qu’il y a dans notre cœur, plus l’échange est intense avec la personne qui est en face de nous, que ce soit en public ou en tête à tête. »