Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La touchante anecdote qui nous encourage à croire à une vie après la mort

Partager

Et si les enfants étaient les mieux placés pour nous raconter ce qui se passe après la mort ? Professeur de théologie au Collège des Bernardins, le père Guillaume de Menthière a donné dimanche 17 mars sa deuxième conférence de Carême à Notre-Dame de Paris sur le thème : "La Résurrection, improbable ?". Et il a choisi une touchante anecdote, relayée dernièrement par France Info, pour démontrer la probabilité d’une vie après la mort.

Comment sait-on qu’il existe quelque chose au-delà de la mort ? Est-ce de l’ordre de la conviction ? De l’intuition ? De la croyance ? Force est de constater que le commun des mortels semble « doué d’une certaine intuition d’une vie outre-tombe », et que cette intuition touche même les petits enfants, a expliqué le père Guillaume de Menthière, dimanche 17 mars, lors de sa deuxième conférence de Carême. Il envisage ainsi trois pistes qui corroborent l’idée qu’il y ait quelque chose plutôt que rien : l’intuition commune, l’expérience de la naissance et l’exigence de la justice.

Pour étayer ses propos il n’a pas hésité à citer cette anecdote, relayée par la « très laïque France Info », qui s’est déroulée en Écosse. Un petit garçon de 7 ans a envoyé une lettre par la poste à son père défunt. Adresse : Paradis. Il avait écrit sur l’enveloppe : « Monsieur le postier, pouvez-vous porter ceci dans le paradis pour l’anniversaire de mon papa. Merci ». Et le facteur a répondu à l’enfant : « Nous avons réussi à livrer votre lettre à votre père dans le ciel, ce fut un défi d’éviter les étoiles et les autres objets galactiques sur la route du paradis ».

Cette histoire prouve bien que l’amour continue au-delà des frontières de la mort. Le père de Menthière conclut : « Par intuition, cet enfant et cet homme savent tous deux qu’il est bien vrai que le papa défunt n’est pas retourné au néant et qu’il a lu, on ne sait comment, la lettre touchante de son fils ».

https://twitter.com/ktotv/status/1107610161215127553

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]