Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le secret de Benoît XVI pour que votre Carême porte du fruit

POPE BENEDICT XVI
OSSERVATORE ROMANO | AFP
Partager

Tout au long du Carême, Benoît XVI nous encourage à développer notre foi... tout autant que nos œuvres de charité.

Le Carême est une période propice pour se pencher sur sa vie de foi et réfléchir à des moyens pour la faire grandir. Dans son dernier message de Carême adressé aux fidèles en 2013, le pape Benoît XVI a donné quelques clés pour que ce temps privilégié porte du fruit. « La célébration du Carême nous offre une occasion précieuse pour méditer sur le rapport entre foi et charité : entre le fait de croire en Dieu, dans le Dieu de Jésus Christ, et l’amour qui est le fruit de l’action de l’Esprit saint et qui nous guide sur un chemin de consécration à Dieu et aux autres. »

Il explique ensuite comment la foi mène à la charité, qui est une réponse à l’amour de Dieu pour nous. « Toute la vie chrétienne est une réponse à l’amour de Dieu. La première réponse est précisément la foi comme accueil, plein d’émerveillement et de gratitude, d’une initiative divine inouïe qui nous précède et nous interpelle. Et le “oui” de la foi marque le début d’une histoire lumineuse d’amitié avec le Seigneur, qui remplit et donne son sens plénier à toute notre existence. Mais Dieu ne se contente pas que nous accueillions son amour gratuit. Il ne se limite pas à nous aimer, mais il veut nous attirer à lui, nous transformer de manière profonde au point que nous puissions dire avec saint Paul : ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi (Ga 2, 20). »

En d’autres termes, « la foi, c’est connaître la vérité et y adhérer (1 Tm 2,4) » ; la charité, c’est « cheminer » dans la vérité (Ep 4,15). Pendant le carême, il est naturel et tout à fait louable de chercher à intensifier sa vie de prière. Mais Benoît XVI nous pousse à faire un pas supplémentaire et à nous appuyer sur notre foi renouvelée pour faire preuve de charité envers les autres.

Comme le rappelle cette phrase célèbre de saint Paul, « j’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. » (1 Co 13,1)

La charité est quelque chose que nous devons toujours avoir à l’esprit et elle ne saurait être compensée par une vie de prière plus intense. Au contraire, notre prière doit être le moteur de notre charité, celle qui nous poussera à être toujours plus généreux envers les autres. La charité donne sens à la vie chrétienne, et elle est la clé d’un Carême porteur de fruits.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]