Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Qui est Kevin Farell, le nouveau camerlingue de l’Église catholique ?

Kevin Farrell
© Wikimedia Commons
Kevin Farrell en 2007.
Partager

Le cardinal Kevin Joseph Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, a été nommé camerlingue de la sainte Église romaine par le pape François. Il succède au cardinal français Jean-Louis Tauran.

Après l’avoir créé cardinal lors du consistoire du 19 novembre 2016, le pape François a donc nommé le cardinal Farrell camerlingue de la sainte Église romaine. Le successeur de Pierre manifeste ainsi sa confiance à l’égard du cardinal de 71 ans.

Sa jeunesse

Le cardinal Farelle est né à Dublin. Il est le second d’une fratrie de quatre enfants. Son frère aîné Brian, a lui aussi été consacré prêtre et exerce aujourd’hui la fonction de secrétaire du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens dans la curie romaine. Kevin Farrell a étudié auprès des Frères chrétiens à Drimnagh et est entré au noviciat à la légion du Christ en 1966. Il fut ordonné prêtre en 1978.

Quel est son parcours ?

Il a d’abord été aumônier de l’université de Monterrey au Mexique où il s’est occupé de questions de bioéthique et d’éthique sociale. Il a dans le même temps été administrateur général de la Légion du Christ, chargé des séminaires et écoles en Italie, en Espagne et en Irlande.

En 1984, il a été incardiné à l’archidiocèse de Washington où il a exercé différentes responsabilités paroissiales. Depuis 2001, il a commencé à exercer les fonctions de vicaire général pour l’administration et de modérateur de la curie.

Au début des années 2000, le cardinal Farrell a été un proche du cardinal Theodore Edgar McCarrick, alors archevêque de Washington (États-Unis) et désormais accusé d’abus sexuels. Nommé en 2000 à la tête de l’archidiocèse de la capitale américaine, le cardinal McCarrick avait alors désigné Mgr Farrell comme vicaire général en mars 2001, avant d’être nommé évêque auxiliaire du diocèse par Jean Paul II en février 2002. Le prélat irlandais est resté à cette charge jusqu’à sa nomination comme évêque de Dallas en mai 2007 par Benoît XVI.

Dans cette ville de l’État du Texas, il a été responsable de divers postes : notamment chancelier de l’université de Dallas, mais aussi membre du conseil d’administration de l’université catholique d’Amérique, de la Papal Foundation, ainsi que président de la Nouvelle évangélisation de l’Amérique.

Est-ce un proche du pape François ?

À l’occasion du consistoire du 19 novembre 2016, le pape François l’a élevé au rang de cardinal. Il lui confie le Dicastère pour « les laïcs, la famille et la vie » crée quelques mois auparavant. Le cardinal doit assurer « la promotion de la vie et l’apostolat des fidèles laïcs, le soin pastoral de la famille et de sa mission, suivant le dessein de Dieu et pour la tutelle et le soutien de la vie humaine ». Ce Dicastère gère notamment l’organisation des JMJ. À Panama, à la fin de la messe pontificale, c’est lui qui a été chargé d’annoncer que le Portugal accueilleraient les prochaines JMJ.

Depuis quelques temps le souverain pontife mettait à l’honneur le cardinal. Le 25 décembre dernier, lors de la bénédiction urbi et orbi, à la ville et au monde entier, le Pape était entouré de deux cardinaux du cardinal Kevin Farrell et du cardinal Renato Martino. Le choix de ces deux hauts prélats était une illustration du souci manifesté par le pape François pour la question des migrants.

Quel est le rôle du camerlingue ?

À la mort du pape, le camerlingue devient le personnage central du Vatican. Après la mort — ou de la démission — du pape et jusqu’à l’élection de son successeur, le camerlingue devient le personnage central du Vatican et de l’Église catholique. Il a quasiment les pleins pouvoirs. Lorsque le pape meurt, c’est lui qui en constate officiellement le décès, en présence du maître des célébrations liturgiques et du chancelier de la Maison pontificale. C’est également le camerlingue qui fait apposer les scellés sur les appartements privés du pape défunt. Le préfet de la Maison pontificale remet au camerlingue l’anneau du pêcheur. Un cérémoniaire brise l’anneau du pape défunt dès la première réunion de cardinaux. Pendant la vacance du siège, le camerlingue est chargé de veiller à l’administration des biens et des droits temporels du Saint-Siège, avec l’aide de trois cardinaux assistants, le premier des cardinaux-évêques, qui est en même temps le doyen du Sacré collège, le premier des cardinaux-prêtres et le premier des cardinaux-diacres. Mais son rôle n’est pas seulement d’expédier les affaires courantes. C’est lui en effet qui convoque les réunions de cardinaux appelées « congrégations », ainsi que le conclave pour élire le nouveau pape.

Le camerlingue procède personnellement à la vérification et à la fermeture du conclave, dont il détient une des clefs. Après la désignation du nouveau pape, c’est lui qui passe le nouvel anneau du pêcheur au doigt de l’élu, et le conduit à ses appartements dont il lui remet les clefs. Les fonctions du camerlingue s’achèvent à la prise de pouvoir du nouveau pape.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]