Aleteia

Quelle est la différence entre un évêque et un cardinal ?

© VATICAN-POOL/CPP/CIRIC
22 décembre 2016 : Traditionnels vœux de Noël du pape François aux membres de la Curie romaine. Un évêque et un cardinal se rendent à la salle Cléméntine pour écouter le message du Pape.
Partager
Commenter

La hiérarchie ecclésiastique a parfois des airs de labyrinthe, tant les dignités et fonctions instituées au cours de l’histoire sont nombreuses. Il y en a toutefois deux qui, si elles se confondent parfois dans l’imaginaire collectif, comptent particulièrement et méritent d’être correctement différenciées : celles d’évêque et du cardinal.

Dans l’Église, l’évêque est un successeur des apôtres placé à la tête d’une circonscription territoriale nommée diocèse afin d’en assurer la supervision. Chargé de la direction pastorale de l’Église catholique sur l’ensemble de ces territoires, les évêques constituent donc l’ossature de l’Église dans sa fonction apostolique. L’épiscopat est une charge au service de l’Église attribuée pour une localité particulière et obtenue suite à la consécration épiscopale, au cours de laquelle le prêtre ainsi ordonné évêque reçoit la plénitude du sacrement de l’ordre.

Néanmoins, les plus 5 000 évêques catholiques ne sont pas tous « créés » cardinaux. En effet, le titre de cardinal, s’il est en principe — sauf dispense accordée par le Pape — réservé aux évêques, désigne une fonction bien différente de l’épiscopat. Réunis dans le Collège des cardinaux, autrefois appelé Sacré collège, ils ont pour fonction d’assister le Pape dans le gouvernement de l’Église universelle mais aussi, pour les cardinaux âgés de moins de 80 ans, de procéder à son élection en cas de vacance. Le Collège est donc réuni lors des conclaves, pour procéder à cette élection, ou bien lors de consistoires pour conseiller le souverain pontife sur l’une de ses décisions. Les cardinaux sont ainsi les hiérarques les plus importants au sein de l’Église catholique et leur nombre est actuellement de 228. Mais « l’élévation à la pourpre cardinalice », comme on désigne parois la « création », c’est-à-dire la nomination d’un cardinal par le Pape, n’est pas un sacrement à l’inverse de la consécration épiscopale.

Si tous les cardinaux sont en principe évêques, tous les évêques ne sont donc pas cardinaux et les deux fonctions se distinguent par plusieurs attributs. La couleur des cardinaux est le rouge tandis que celle des évêques est le violet, et il est de coutume d’appeler les premiers « Éminence » tandis que les seconds sont couramment appelés « Monseigneur », et parfois « Excellence ». La fonction de cardinal est intimement liée au fonctionnement de l’Église romaine et à l’entourage du Pape tandis que celle d’évêque est orientée vers la vie pastorale d’un diocèse particulier à travers le monde. Les membres de la Curie romaine, titulaires des dicastères constituant une sorte de gouvernement autour sur Souverain Pontife, sont d’ailleurs choisis parmi les cardinaux.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]