Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Partager en couple pour retrouver une intimité

RADOSNA PARA
Shutterstock
Partager

Et si le dialogue en vérité était la clé pour une plus grande intimité avec son conjoint ? Pistes pour faire de ses conversations de couple la source d'une intimité vraie et profonde.

Ça y est : l’emploi du temps est bouclé. Combien de minutes nous reste-t-il par jour, à deux, éveillés, tout écran éteint ? Compliqué. « Pour que le dialogue en vaille la peine, il faut avoir quelque chose à se dire, et ceci demande une richesse intérieure qui soit alimentée par la lecture, la réflexion personnelle, la prière et l’ouverture à la société. Autrement, les conversations deviennent ennuyeuses et inconsistantes ». Partager avec une autre personne n’est pas évident. J’ai entendu un étudiant s’exclamer alors qu’on lui proposait d’aller au groupe de prière de la paroisse : « Certainement pas ! La prière, d’accord, mais les groupes de partage après, non merci. » Partager s’apprend. On ne sait pas faire naturellement.

Un partage crée une intimité

Partager, ce n’est pas ennuyer l’autre ou parler pour ne rien dire. Pour qu’un partage soit intéressant, cela suppose de sortir des généralités, de ne pas éluder les problèmes, de ne pas donner de leçon ou de solutions toutes faites, de ne pas s’enfermer dans l’intellectualisation (qui coupe des émotions), de ne pas s’engluer dans l’émotionnel (qui coupe de la réflexion), dévoiler quelque chose de soi, ce qui suppose de se connaître soi-même et de faire confiance, sans oublier l’apprentissage de l’écoute qui va jusqu’à laisser entrer dans son cœur la parole de l’autre. Un véritable savoir-faire qui s’acquiert en le pratiquant et en acceptant de se corriger délicatement l’un l’autre quand un des écueils cités plus haut apparaît.

Un partage crée une intimité. Il tient compte de toutes les dimensions de la personne. Un partage peut se préparer à l’avance. Il suppose de savoir être seul avec soi-même et peut-être de poser sur le papier ce qui nous tient à cœur, ce que l’on a à dire. Je connais un couple qui a un cahier commun où chacun écrit quand il a besoin et voit ce qu’écrit l’autre. Dans le partage, chacun est gagnant de deux manières. L’un s’enrichit de ce qu’exprime l’autre, mais aussi, pochette-surprise, on s’enrichit de ce qu’on dit soi-même. S’entendre dire quelque chose n’est pas la même chose que le penser. Les mots dépassent la pensée, pas toujours de manière négative, cela peut être très positif. Ne nous arrive-t-il pas de dire : « Je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça » ? Nous portons des trésors cachés. Sans doute parce que du tréfonds de notre être, Dieu toujours présent en nous s’exprime. Saint Augustin parlait du Maître intérieur. Le partage en couple, si chacun est relié à la meilleure partie de lui-même, devient riche, nourrissant et quotidien.

Article de Sophie Lutz paru le 29 septembre 2018

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]