Aleteia

Comment restaurer un dialogue efficace en couple

shutterstock
Partager
Commenter

Querelles incessantes, points de vue qui divergent, quand tirer la sonnette d'alarme ? L' amour prend patience certes mais les deux conjoints doivent être partie prenante du dialogue.

Les bonne résolutions du mariage ressemblent à la cerise sur le gâteau de la pièce montée. D’abord, nous voulons partager à part égale, ensuite chacun des partenaires se plaint que c’est lui qui est tombé sur le noyau !  Comment négocier pour mieux renforcer son couple ?
Zosia et Tomek, la trentaine, quelques années après leur mariage. Elle veut prendre un crédit immobilier, lui, veut faire des travaux dans la maison de ses parents pour y eménager. Aucun des deux ne veut céder. Chacun s’obstine dans son coin et reste sur ses positions.

L’amour est patient

« Nous nous aimons profondément, explique Zosia. Nous avons une passion commune : la course à pied. D’ailleurs ce n’est que lorsque nous courons côte à côte que nous arrivons à nous entendre. Sinon nos avis divergent quelque soit le sujet abordé. Tomek aime me voir en robe et talons aiguilles alors que je ne compte en aucune manière me passer de mes sportswear. Il m’invite dans un restaurant mexicain alors que j’insiste pour aller manger des sushi. Je ne peux pas me mettre d’accord avec lui car comme tout le monde le sait les hommes viennent de la planète Mars. Je plaisante mais en réalité je me fais vraiment du souci. Nous voulons avoir un enfant mais je ne veux pas l’élever dans un foyer où les disputent éclatent à tout bout de champs. Pour les affaires importantes mais aussi pour des détails ».
Zosia ne devrait pas accorder une telle importance à ces manuels qui assurent que les hommes viennent de Mars. Ne serait-il pas plus simple de reconnaître, et plus juste, qu’elle est tombée amoureuse d’un homme qui a la mentalité d’un « propriétaire terrien ». Cela permettrait d’avancer dans la recherche d’un langage commun. Le dialogue entre un homme et une femme ce n’est pas un échange entre planètes dans un film de science fiction. Zosia et Tomek se sont connus lors d’un marathon et… ils continuent à se courir après ! Qui va vaincre l’autre, qui saura imposer son opinion. Or dans un couple il ne s’agit pas tant de jouer à « qui sera le premier mais de courir vers l’avenir. Les spécialistes de la négociation savent que celui qui sait convaincre avec des arguments de poids force l’admiration de l’autre. Ne pas prendre au dépourvu son partenaire. Ne pas le prendre pas à la gorge avec des  « on doit se parler » dès qu’il revient du travail, fatigué, abattu ou avec un mal de dos. Trouver le bon moment pour discuter est un vrai enjeu.

Se rencontrer en terrain neutre

Ne jamais rien décider pendant que l’on fait les courses, lorsqu’on prépare le repas ou lorsque nous sommes dans les bouchons. La discussion doit avoir lieu les yeux dans les yeux, quitte à prendre rendez-vous ensemble. Ne jamais commencer par les problèmes ou les reproches. Zosia pourrait peut-être faire découvrir à Tomek le dernier restaurant mexicain à la mode ? Instaurer une bonne ambiance ?   » Je l’ai choisi car je pensais qu’il te plairait ».
Derrière chaque problème se trouve un être humain. Peut-être veut-il habiter avec ses parents parce qu’il a appris récemment que leur santé se détériorait et non pas parce qu’il est pingre. Peut-être a-t-il peur de prendre un crédit ? Peut-être a-t-il des problèmes professionnel dont il n’arrive pas à parler ?
Envisager la résolution du conflit comme gagnant-gagnant. Les deux parties doivent y trouver leur compte. D’accord, j’accepte de faire des travaux dans la maison de mes beaux-parents afin de pouvoir y habiter mais ce n’est pas pour éviter de prendre un crédit. Nous emprunterons une plus petite somme et nous ferons appel à un architecte qui nous réalisera un projet nous assurant plus d’indépendance. Le critère des économies ne doit pas être le seul à être pris en compte.

Se mettre à la place de l’autre

« Je sens qu’il est important pour moi que nous parvenions à trouver un terrain d’entente où chacun pourra s’y retrouver. Sans se sentir ni vaincu ni vainqueur.  »
Mettre l’accent sur une répartition égale des forces au lieu de vouloir à tout prix imposer une domination. Chacun peut y gagner. Les compromis ne doivent pas forcément se bâtir dans une ambiance tendue, la peur, l’irritation ou le sentiment du tout ou rien, on peut également y parvenir agréablement et dans l’apaisement. Un bon compromis, c’est comme pour danser le tango, il faut être deux
Laisser parler, ne pas interrompre, écouter avec bienveillance. Une bonne idée serait d’avoir sous la main une feuille de papier et un stylo pour noter ce qui  semble important afin de ne pas s’interrompre. Ce sera utile  pour lister les bonnes résolutions. Les discussions entre proches ne doivent pas nécessairement ressembler à du bavardage. Les échanges d’arguments fiéleux ne mènent à rien. Avant de riposter, réfléchir.
Le chantage non plus n’a jamais mené à rien de bon, ni le mensonge. Ne pas tendre de piège dans la discussion, ne pas rappeler sans cesse les erreurs passées, ni profiter pas de la faiblesse de l’autre s’il est dans une période difficile ou s’il se sent mal. Surtout, ne pas dire :  » Si tu ne m’écoutes pas, ne compte pas sur moi pour inviter dans notre maison de campagne ton frère et sa famille. » Ne pas effrayer l’autre :  » j’ai enfin compris, tu es impossible à vivre. Je ne veux pas gaspiller ma vie avec quelqu’un qui n’est pas capable de se comporter en homme.  » Enfin, ne pas faire son cinéma en se disputant tout en faisant ses valises.

La démocratie dans le couple

Avoir des points de vue différents est une chose tout à fait normale. Mieux vaut toutefois rester vigilant non seulement lorsqu’un mari oblige à se soumettre, mais aussi lorsqu’il évite toute discussion ou minimise le besoin de discuter. Ou alors ne cesse de taquiner sans s’apercevoir que cela ne fait absolument pas rire. Ton mari ne vient pas de Mars mais il est peut-être ton agresseur. Non seulement il n’est pas capable de dialoguer mais il fait preuve plus ou moins consciemment de violence à ton égard. La négociation devient dès lors impossible sans l’intervention d’un tiers, comme par exemple un thérapeuthe.

Convaincre sans vaincre

Zosia et Tomek se querellent depuis des mois : construire une maison neuve ou habiter avec la famille de Tomek ? A se demander si le jour où ils prendront enfin une décision, cette maison sera vraiment le foyer de personnes qui s’aiment ou alors un logement, froid et sans amour. Lorsqu’on se bat pour quelque chose, ne pas oublier qui est notre adversaire. Dans le couple, c’est parfois comme à la guerre : on peut gagner une bataille mais perdre la guerre.

Tags:
couple
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]