Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Les JMJ se vivent aussi en France

© Communauté du Chemin Neuf
Partager

Les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) qui s’ouvrent aujourd’hui à Panama vont rassembler près de 300.000 jeunes venus du monde entier. Les dates de l’évènement et sa localisation lointaine ont dissuadé de nombreux jeunes Français de s’y rendre. Mais plusieurs diocèses de l’Hexagone ont fait le choix de multiplier les propositions spirituelles pour les jeunes ces prochains jours.

Parmi les pèlerins venus des quatre coins du monde, ils ne seront que 1.300 Français à Panama, alors qu’ils étaient 35.000 à participer aux dernières JMJ de Cracovie (Pologne) en juillet 2016. De nombreux jeunes Français ont renoncé à participer à l’évènement qui tombe en peine période d’examens. A l’inverse les Sud-américains devraient répondre, eux, en masse à l’appel, la plupart d’entre eux est en vacances. Mais en France, d’Arras à Toulon en passant par Laval, Saint-Leu-la-Forêt, Gap ou encore Nevers, une douzaine de diocèses ont imaginé des propositions locales durant un, deux ou trois jours, qui soient à la fois adaptées aux désirs des jeunes et fidèles à l’esprit des JMJ de Panama. Au programme, soirées de louange, messes, confessions, catéchèses, témoignages et retransmissions vidéo depuis Panama, auxquels s’ajouteront des ingrédients spécifiques selon les régions. Et à chaque pays ses spécialités : dans l’Hexagone, côté boissons, à défaut de chichas et de cervezas, ce sera plutôt vin chaud et chocolat de saison.

Concert, film, jeu rallye, soirée salsa…

« Tu ne pars pas… Nous non plus ! », scande le diocèse de Pontoise, qui propose des festivités sur deux jours, avec notamment la projection d’un film. À Paris, les « JMJ à Panam’ » se tiendront dans des points névralgiques de la capitale comme le Sacré-Cœur ou les Halles. On note la présence d’un petit déjeuner avec des personnes en situation de précarité le dimanche et un grand concert sous la Canopée des Halles le samedi soir avec trois groupes de musique : les Sans Voix, les Guetteurs et CoverQueen. À Angoulême, les JMJ se coupleront avec le festival de la bande dessinée chrétienne : les jeunes auront l’occasion de rencontrer auteurs, scénaristes et éditeurs du monde de la BD chrétienne et d’échanger avec eux. Dans le diocèse d’Autun, ils sont invités à se retrouver à Taizé, lieu emblématique de la région. Et dans le Nord-Pas-de-Calais, un week-end spécialement destiné aux jeunes pros des trois diocèses aura lieu dans la maison diocésaine de Raismes (Nord).

[googlemaps https://www.google.com/maps/d/embed?mid=1wEfUP3PzDZra06uL4tJGnQ_lNbBrIZc3&w=640&h=480%5D

En Bretagne, ce sont les Petites Sœurs des Pauvres qui accueilleront les JMJistes à Saint-Pern, un petit village à une vingtaine de kilomètres de Rennes (Ile-et-Vilaine). À Lille, notez le samedi soir une veillée avec le chœur scout des Flandres. À Marseille, les organisateurs ont prévu un grand jeu rallye dans la cité phocéenne ainsi qu’une après-midi d’immersion dans des lieux tels que la Maison Bernadette et un chantier naval d’insertion. Mais également une soirée danse salsa et rock – en présence d’un professeur de salsa, s’il vous plaît. À Nantes, un GIF géant sera organisé sur le parvis de l’église. Quand certains diocèses privilégient le grand air, comme celui de Bourges qui propose le samedi une marche de l’abbatiale de Plaimpied (Cher) à l’église du Sacré-Cœur de Bourges. Autant de propositions qui mêlent sport, spiritualité, arts et fête…

En images : les goodies des JMJ