Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 10 décembre |
Sainte Eulalie
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

La France plonge dans l’hiver démographique européen

woman baby

MabelAmber I Pixabay

Rémi Sentis - publié le 20/01/19

Pour la quatrième année consécutive nous avons assisté à une baisse de la natalité. Quelles sont les causes de ce qui constitue la plus forte baisse depuis 1976 ? À l’heure où la quasi-totalité des pays européens s’enfoncent dans l’hiver démographique, seule une parole d’Espérance peut encore sauver l’Europe.

Entre 2014 et 2018, les récentes statistiques montrent une baisse de 63.000 naissances pour la France (avec les DOM, sauf Mayotte) et un indice de fécondité chutant à 1,87 environ (donc très largement inférieur au seuil de remplacement des générations qui est de 2,1). Mais, en regardant ces statistiques de près, on peut noter l’importance des naissances dont l’un des deux parents est de nationalité non européenne : celles-ci s’élevaient à 158.000 en 2014 et sont en hausse régulière depuis plusieurs années. Ainsi le nombre d’enfants nés en France et ayant deux parents européens qui était de 653.000 en 2014 a diminué de 10,5% en quatre ans.

Il faut remonter aux années 70, où la baisse a été de 18%, pour retrouver semblable situation. Pour expliquer cette baisse, outre bien sûr le sabotage depuis 2013 de la politique familiale française (rabotage de la PAJE – prestation d’accueil du jeune enfant -, mise sous condition de ressources des prestations familiales, etc), il faut souligner l’absence total de soutien aux familles ayant 3 enfants ou plus (lequel est symptomatique d’une méconnaissance dans la haute Administration de ces familles et de leur importance pour la démographie). Un parallèle peut être fait entre notre période et celle des années 1972-76 où l’on a assisté à des campagnes médiatiques pour la banalisation de l’avortement (1972, procès de Bobigny ; 1974, loi de dépénalisation ; 1975, campagnes de promotion).




Lire aussi :
Démographie : les ressorts de la fécondité

Pour la période actuelle, sous l’instigation du Planning Familial – toujours bien présent dans les cabinets ministériels – la liste est longue des mesures relevant d’une vision déformée de la famille qui ne peut qu’impacter défavorablement la natalité : la suppression du délai de réflexion de sept jours avant l’IVG, promotion du « droit à l’avortement » et mise au pilori de ceux qui le remettent en cause (avec menaces pénales), l’injonction de faire à l’Ecole une éducation à la sexualité encourageant l’exercice de celle-ci dès l’adolescence ou encore le rejet d’une saine éducation affective et sexuelle et la tolérance vis-à-vis d’une pornographie qui submerge toutes les classes d’âge.

Dans les autres pays européens, des mesures semblables ont déjà conduit à un début d’implosion démographique. Faute d’un changement de politique, la France va s’enfoncer dans cet hiver démographique qui affecte l’Europe (dont l’Allemagne au bord du gouffre). Nous pouvons être pris de vertige en considérant les conséquences à moyen terme du repli sur soi de populations vieillissantes face à des voisins en pleine expansion. Il est très dommage que ce sujet capital pour notre avenir soit occulté lors du Grand Débat récemment lancé.


CABBAGE CHILD

Lire aussi :
Un enfant de moins pour réduire son empreinte carbone ?

Comme le disait Benoît XVI en 2012, « face à la vague montante de la culture de la mort, la valeur de la vie ne devient évidente que si Dieu existe. (…) Il y a beaucoup de problèmes qui doivent être résolus, mais ils ne le seront jamais complètement si l’on ne place pas Dieu au centre de tout, si Dieu ne redevient pas visible dans le monde et déterminant dans notre vie ». Seule l’éthique chrétienne peut susciter un « grand oui à la vie humaine » qui pourrait sauver l’équilibre humain de ces vieux pays qui furent le fer de lance de la civilisation moderne.

Tags:
naissancevieillesse
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour









Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement