Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Tintin, 90 ans, et toujours aussi fédérateur !

ALAIN KLEAN / ALETEIA
Partager

L’infatigable globe-trotter belge fête ses 90 ans cette année et continue à séduire la jeune génération sans se départir de sa houppe légendaire et de son âme généreuse. Zoom sur un univers de bande-dessinée, qui continue à fédérer jeunes et moins jeunes.

Il y a 90 ans, le 10 janvier 1929, paraissaient pour la première fois Les Aventures de Tintin dans Le Petit Vingtième, supplément hebdomadaire pour enfants du journal belge Le Vingtième Siècle. Dans la toute première case, Tintin et Milou prennent le train à destination de Moscou, au pays des Soviets. La mission de ce jeune reporter intrépide : tenir les jeunes lecteurs du Petit Vingtième au courant des événements qui se déroulent en Union Soviétique. C’est la naissance d’un héros connu du monde entier, suivi par des lecteurs de 7 à 77 ans, et le début d’une grande aventure qui se poursuit sur 24 albums.

Une famille sur deux possède un album de Tintin

Vendues à plus de 230 millions d’exemplaires à travers le monde depuis 1929, traduites dans 80 langues, les Aventures de Tintin n’ont eu de cesse de conquérir le cœur des lecteurs, toutes générations confondues. En 1999, les lecteurs du Monde ont classé Le Lotus bleu en dix-huitième position parmi les livres qui ont marqué le XXe siècle. Tintin se retrouvait ainsi aux côtés d’Aldous Huxley, Soljénitsyne et Anne Frank. Autre preuve de cette affection particulière envers le jeune reporter, une famille sur deux en France, possède au moins un album de Tintin dans sa bibliothèque, selon le site officiel du petit reporter.

Un humour à portée de tous. C’est sans nul doute une des raisons pour lesquelles toutes les générations sourient à la lecture de Tintin. Que ce soient les facéties du Professeur Tournesol, les bourdes des Dupont et Dupond, ou le caractère bien trempé du capitaine Haddock, les occasions ne manquent pas pour rire et se délecter de scènes pleines de drôlerie.

Sans oublier bien sûr les célèbres insultes propres au capitaine, qui ravissent les yeux et les oreilles par leur sonorité mystérieuse et leurs associations inhabituelles. On citera par exemple : anacoluthe, analphabète, bachi-bouzouk, bande d’ectoplasmes de tonnerre de Brest, cornichon diplômé, crétin des Alpes, marin d’eau douce, olibrius, sapajou… Autant d’expressions qui réunissent sur un même bord les tintinophiles, quel que soit leur âge.

Un héros au cœur pur

« Cœur pur », c’est ainsi que les lamas et les moines tibétains ont surnommé le jeune reporter, dans Tintin au Tibet. Ce vocable décrit parfaitement l’âme et le caractère du personnage, qui n’hésite jamais une seule seconde à voler au secours de ses amis. Un homme de valeur, dirait-on aujourd’hui, qui fédère les jeunes et les moins jeunes grâce aux principes de bonté et de justice qu’il véhicule.

Hergé a confirmé la vertu de son héros, non pas en tant que surhomme qui sauve la planète, à la manière des héros américains, mais en tant que défenseur des victimes de l’injustice, rencontrées là où ses pas le mènent : « Tintin ne lutte pas pour le bonheur de tous les hommes, mais chaque fois que les hasards de ses aventures l’ont mis en présence d’un homme victime de la misère, de l’injustice, de la violence, c’est pour cet homme-là que Tintin a pris parti. » En s’identifiant au personnage, les lecteurs sont amenés à choisir le même camp que lui, et donc à se réjouir ensemble de la victoire « des gentils » contre « les méchants ».

À la découverte d’un monde passionnant

Les aventures de Tintin sont aussi l’occasion d’une véritable initiation à la géographie et à la découverte du monde. Ses multiples voyages autour de la Terre, et jusque sur la lune, amènent le lecteur à prendre conscience du monde qui l’entoure. Des sables du Sahara aux glaciers himalayens, en passant par les forêts d’Amazonie et les landes d’Écosse, les dessins d’Hergé foisonnent de détails et ouvrent une fenêtre sur un monde passionnant. Ils invitent à la réflexion et à la discussion, et contribuent à faire naître dans l’esprit du lecteur que lui aussi fait partie de ce monde, rempli de mystères et de surprises. Et cette sensation aussi, est fédératrice.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]