Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces expressions qui ont une origine biblique : « Tomber du ciel »

THE GATHERING OF THE MANNA
Partager

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

« Tu es tombé du ciel ? » demande le petit prince à l’aviateur qui a dû se poser en catastrophe dans le désert du Sahara suite à une panne moteur de son avion. C’est l’une des nombreuses questions posées avec fraîcheur et naturel par « ce petit bonhomme tout à fait extraordinaire » dans l’œuvre poétique et philosophique d’Antoine de Saint Exupéry, Le Petit Prince, l’ouvrage le plus traduit au monde après la Bible. Et c’est d’ailleurs dans la Bible que l’expression « tomber du ciel » puise ses origines car elle rappelle l’action miraculeuse de Dieu envers le peuple d’Israël lors de la traversée du désert.

Libéré par Moïse de l’esclavage en Égypte, le peuple hébreu traverse le désert du Sinaï en direction du pays de Canaan, la terre promise. Mais après l’excitation et la foi des débuts, les Hébreux commencent à avoir du mal à supporter les conditions de vie difficiles et la faim qui se fait sentir. Ils se mettent à regretter le pain quotidien qu’ils recevaient en captivité et vont se plaindre auprès de Moïse et Aaron : « Les fils d’Israël leur dirent : “Ah ! Il aurait mieux valu mourir de la main du Seigneur, au pays d’Égypte, quand nous étions assis près des marmites de viande, quand nous mangions du pain à satiété ! Vous nous avez fait sortir dans ce désert pour faire mourir de faim tout ce peuple assemblé !” ». (Ex 16, 3)

Malgré leur manque de confiance, Dieu ne reste pas indifférent à leurs récriminations et leur fait le don de la manne, ce pain tombé du ciel, de couleur blanche, avec un goût de beignet au miel, qui ressemble à de la graine de coriandre et à de l’ambre jaune : « Le Seigneur dit à Moïse : “Voici que, du ciel, je vais faire pleuvoir du pain pour vous. Le peuple sortira pour recueillir chaque jour sa ration quotidienne, et ainsi je vais le mettre à l’épreuve : je verrai s’il marchera, ou non, selon ma loi” ». (Ex 16,4) Cette nourriture inconnue (« manne » vient de « man hou » qui signifie « qu’est-ce que c’est » en hébreu) venue du ciel témoigne de la sollicitude de Dieu envers son peuple. Les Écritures précisent que les fils d’Israël reçoivent la manne pendant 40 ans, jusqu’à leur arrivée au pays de Canaan. Dieu les accompagne et les soutient dans la durée, tout au long de leur quête, Il les appelle ainsi à Lui faire confiance chaque jour.

Mais, au bout d’un certain temps, les hommes, ingrats et éternels insatisfaits, se plaignent à nouveau, cette fois, de manger toujours la même chose ! Dégoûtés de cette nourriture misérable (Nb 21, 5), ils oublient leur situation de servitude en Égypte pour ne se souvenir que de la viande, du poisson, des concombres, melons, poireaux, oignons et ail  qu’ils mangeaient pour rien…

Une nourriture spirituelle

« Tomber du ciel » et « manne » sont restés dans notre vocabulaire, dans le sens d’arriver de façon inespérée, comme par miracle et richesse abondante, avantage inespéré, comme cette nourriture dans un milieu hostile à la vie. Au sens négatif, l’expression ça ne tombera pas du ciel signifie que rien n’arrivera sans effort, mais si Dieu apporte son aide au peuple hébreu, ce n’est pas pour l’encourager à l’assistanat et à la paresse mais pour lui permettre de surmonter les épreuves et de poursuivre le chemin avec Lui. A l’image d’une mère qui nourrit son enfant et crée avec lui une relation intime et fondamentale, Dieu nourrit son peuple et établit cette même relation vitale.

Tout comme le désert représente les passages difficiles de notre vie, la manne tombée du ciel symbolise la nourriture spirituelle qui nous est tout aussi nécessaire que la nourriture terrestre. C’est ce que Jésus enseignera avec le pain de vie : « Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. Jésus leur répondit : “Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde.” Ils lui dirent alors : “Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là.” Jésus leur répondit : “Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif” ». (Jn 6, 31-35)

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]