Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

À Tibhirine, la communauté du Chemin Neuf a succédé aux moines trappistes

TIBHRINE MONASTERY
Partager

Le monastère de Tibhirine (Algérie), où habitaient les sept moines trappistes assassinés en 1996, est aujourd’hui confié à la communauté du Chemin Neuf.

Après l’assassinat des religieux en 1996, le domaine du monastère de Tibhirine a d’abord été repris par les deux frères survivants, frère Amédée et frère Jean-Pierre, aidés par une poignée de moines d’autres abbayes. Les premières années, ils ont tenté de relancer la vie monastique. Mais leurs efforts se révèleront vains. La situation du pays, en raison des normes de sécurité, devient difficilement compatibles avec leur rythme de vie dédié à la prière, au silence et au travail. En 2001, ils décident donc de confier le lieu au diocèse d’Alger et c’est le père Jean-Marie Lassausse, prêtre de la Mission de France, qui prend la relève. Pendant quinze ans, il a été paysan à Tibhirine.

Une forte tradition d’accueil

Le 15 août 2016, l’Église catholique en Algérie demande à la communauté du Chemin Neuf de s’occuper du monastère. Une petite fraternité, composée de deux prêtres, d’une sœur célibataire consacrée et d’un quatrième frère, prend donc la suite afin de perpétuer la tradition d’accueil du monastère. Leurs missions sont multiples : maintenir la vie de prière et la tradition d’hospitalité du lieu, exploiter les terres agricoles et entretenir les espaces, et, enfin, faire grandir la tradition d’œcuménisme et de dialogue inter-religieux de cette oasis chrétienne où sont enterrés les sept frères martyrs. Les visiteurs, très nombreux, affluent par centaines chaque mois.

En images : les portrait spirituels des moines de Tibhirine

Lire aussi : Moines de Tibhirine : le testament spirituel de Christian de Chergé

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]