Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Paris : cette chapelle attire deux millions de visiteurs chaque année

RUE DU BAC
RENAULT Philippe I hemis.fr I Hemis
Chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse, rue du Bac, Paris.
Partager

Chaque année, ce sont près de deux millions de visiteurs qui franchissent les portes de la chapelle de la rue du Bac, à Paris. C'est ici que la Vierge est apparue à sainte Catherine Labouré, dont la fête tombe le 28 novembre.

De passage au Trocadéro ou au Champ-de-Mars, nombreux sont les Parisiens habitués à apercevoir des hordes de touristes, baskets aux pieds et smartphone à la main, prêts pour le selfie de rigueur… Mais ces amoureux de Paris venus d’Europe et du monde entier, loin de se contenter du Centre Pompidou ou de la Dame de Fer de l’Hexagone, font volontiers une incursion dans un lieu moins connu des Parisiens eux-mêmes, situé à quelques pas de l’Hôtel de Matignon, des ministères et du Bon Marché.

Dans le top 10 des sites les plus visités

Après la cathédrale Notre-Dame de Paris, le Sacré-Cœur de Montmartre et la tour Eiffel, les touristes affectionnent particulièrement la chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse, située au 140 rue du Bac, dans le VIIe arrondissement de la capitale. Ce lieu spirituel incontournable fait en effet partie du top 10 des sites culturels parisiens les plus fréquentés en 2017, selon une enquête menée par l’observatoire économique du tourisme parisien. Avec quelque 2 millions de visiteurs par an, la chapelle se situe à la huitième place du classement, devant le jardin des plantes, l’Arc de triomphe ou encore le Grand Palais. C’est là que la jeune Catherine Labouré a vu la Vierge en 1830.

« Je n’ai été qu’un instrument. Ce n’est pas pour moi que la Sainte Vierge est apparue. Si elle m’a choisie, […] c’est afin que l’on ne puisse pas douter d’elle », déclarait la jeune sainte, devenue ensuite fille de la Charité. Depuis, l’endroit est devenu un haut lieu de pèlerinage et de dévotion mariale, attirant des pèlerins de tous azimuts, venus se mettre sous la protection de la Vierge Marie.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.