Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Justice : refuser la PMA à un couple de femmes n’est pas discriminatoire

CONSEIL D'ETAT
Partager

Refuser d’accorder une PMA à un couple de femmes n’est pas contraire au principe d’égalité devant la loi, a affirmé le Conseil d’État dans une décision du 28 septembre.

Saisi début juillet d’une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par un couple de femmes après que le CHU de Toulouse leur eut refusé leur demande de procréation médicalement assistée (PMA) en avril, le Conseil d’État a tranché. Dans une décision du 28 septembre, la plus haute juridiction administrative a indiqué que « la différence de traitement […] entre les couples formés d’un homme et d’une femme et les couples de personnes de même sexe […] n’est pas contraire au principe d’égalité ».

Pour les juges, « le principe d’égalité ne s’oppose ni à ce que le législateur règle de façon différente des situations différentes ni à ce qu’il déroge à l’égalité pour des raisons d’intérêt général, pourvu que, dans l’un et l’autre cas, la différence de traitement qui en résulte soit en rapport direct avec l’objet de la loi qui l’établit ».

Dans un rapport publié en juillet dans le cadre de la prochaine révision des lois de bioéthique, le Conseil d’État avait indiqué qu’il ne s’opposait ni à une extension de la PMA, ni à un maintien du statut quo, laissant ainsi aux politiques leurs responsabilités. « En droit rien n’impose au législateur d’ouvrir aux couples de femmes et aux femmes seules la possibilité d’accéder aux techniques d’AMP » mais « rien n’impose de maintenir les conditions actuelles d’accès à l’AMP » non plus, soulignait le rapport. Les juges ont également détaillé longuement les profondes conséquences qu’un changement de législation pourrait avoir sur la société française.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]